Maïwenn Le Besco : qui est la lauréate du prix du jury à Cannes ?

Maïwenn Le Besco : qui est la lauréate du prix du jury à Cannes ?
Maïwenn Le Besco : qui est la lauréate du prix du jury à Cannes ?
Dans cette photo : Jean Dujardin
Ce palmarès 64e Festival de Cannes a apporté plusieurs (bonnes) surprises, notamment les prix remportés par Jean Dujardin mais aussi Maïwenn Le Besco, la benjamine de la sélection. Qui est cette réalisatrice surdouée ?
A lire aussi

La vie de Maïwenn Le Besco est un roman. Fille de l'actrice franco-algérienne Catherine Belkhodja, elle est très tôt poussée par celle-ci, qui veut en faire une star. A trois ans déjà, elle est sur les planches et court les castings, pour faire plaisir à celle dont elle dira plus tard qu'elle ne "[l]'aimait qu'à travers un écran de cinéma".

A sept ans, elle est choisie pour sa ressemblance avec Isabelle Adjani, dont elle joue le personnage enfant dans "L'Eté meurtrrier". Maïwenn fait tout très jeune, et brûle les étapes, tant dans sa vie professionnelle que personnelle. A 15 ans seulement, elle rencontre Luc Besson au faîte de sa gloire. C'est le coup de foudre, elle l'épouse dans la foulée, tombe enceinte et accouche de Shanna alors qu'elle est à peine majeure. Le grand public la découvre dans "La Gamine", nanard dans lequel elle donne la réplique à Johnny Hallyday. Quant à Besson, il lui offre de petits rôles dans "Léon" et "Le Cinquième Elément" avant de la quitter pour Milla Jovovitch, l'héroïne du film.

Maïwen fera dès lors tout toute seule, ce qui lui réussira très bien. Elle monte son one woman show, "Le Pois Chiche", qu'elle écrit elle-même, et joue au théâtre de la Gare. Elle y rencontre alors un grand succès public mais aussi critique. Elle y raconte ses rapports difficiles avec sa famille, et son enfance, thème qui reviendra de manière récurrente dans son oeuvre. C'est justement de ces difficiles relations familiales dont il est question dans "Pardonnez-moi", son premier long-métrage. "Le Bal des actrices", le second, la fera connaître du grand public en tant que réalisatrice. Mais c'est sans conteste le 3e, "Polisse", pas encore sur les écrans, qui aura ouvert pour la jeune femme un nouveau volet de sa carrière. Hier soir, elle recevait son prix du jury avec une émotion non feinte.

Voir sa réaction :

Toujours mariée avec le sulfureux Jean-Yves Le Fur (ex de Stéphanie de Monaco, entre autre, dont la réputation n'avait pas plu à la famille royale) et mère de son fils Diego, Maïwenn serait en fait séparée et entretiendrait une liaison avec Joey Starr, du groupe NTM, depuis qu'elle lui avait confié un rôle dans "Le Bal des actrices", rôle pour lequel il avait été nominé aux Cesar dans la catégorie "Meilleur acteur dans un second rôle". Très proche à Cannes de la réalisatrice pour la présentation de "Polisse", le jeune homme manquait néanmoins à l'appel hier soir...

VOIR AUSSI

Cannes : Maïwenn et Joey Starr déjà favoris avec "Polisse"

Cannes : Jean Dujardin, le muet lui va si bien

Cannes clôture en beauté avec "Les Bien-aimés" de Christophe Honoré

Cannes : Brad Pitt et Sean Penn, duo gagnant pour "The tree of life"