Jean Dujardin à l'affiche de "The Artist" demain en salle - Vidéo

Jean Dujardin à l'affiche de "The Artist" demain en salle - Vidéo
Jean Dujardin à l'affiche de "The Artist" demain en salle - Vidéo
Dans cette photo : Jean Dujardin
« The Artist », le film tant attendu avec Jean Dujardin, primé au Festival de Cannes, fait sa sortie en salle demain. Petit rappel du speech et bande d’annonce, au cas où vous n’auriez pas encore prévu d’y aller dès demain…
A lire aussi

Jean Dujardin, consacré à Cannes par Robert de Niro et tout le jury du Festival qui lui ont remis le « Prix d’interprétation masculine », part à Hollywood faire la promo du film « The Artist" , réalisé par Michel Havanavicius, son fidèle compagnon.

Le film probablement nominé aux Oscars, sera en concurrence avec les grandes réalisations américaines « David Fincher ou Steven Spielberg » cite Dujardin. Eh oui ! C’est un film muet, et donc pas classé dans la rubrique « Oscar du meilleur film étranger » !

Aux côtés de Bérénice Béjo, dans cette œuvre magistrale muette et en noir et blanc, Dujardin offre un magnifique numéro de claquette à quelques années-lumière de son numéro de son fameux « Bambino » dans « OSS 117 ».

Le réalisateur, qui a dû revoir tous les classiques du genre, a mis en scène l’histoire de la plus célèbre star du cinéma muet, George Valentin (Jean Dujardin), un homme au caractère peu sympathique qui voit sa cote chuter, et l’ascension en parallèle de la belle Peppy Miller (Bérénice Béjo), une star du cinéma parlant, jeune, amoureuse, ambitieuse et pleine de vie qui lui fait de l’ombre. Le tout dans le Hollywood des années 30. La rivalité et le monde complexe du cinéma seront autant d’entraves à leur histoire d’amour.

"J'avais envie de me coller à cette manière de raconter une histoire et la chance de reprendre là où de grands réalisateurs s'étaient arrêtés, en 1927, mais avec les 80 ans d'expériences techniques du cinéma", a expliqué Michel Hazanavicius. Cette œuvre aux milles hommages est un sacré défi. Comment sonner juste lorsqu’on se place dans la lignée de Murnau, Fritz Lang ou Borzage, sans tomber dans la caricature du genre ? La référence à Charlie Chaplin est difficilement évitable.

Les acteurs ont pris un plaisir sans nom à jouer ce chef d’œuvre, et ça se sent, Dujardin se souvient de ses premières hésitation : "Il m'a donné le scénario et je l'ai lu dans le train. Je l'ai immédiatement appelé pour lui dire oui. Après l'angoisse est venue. J'ai douté. C'est effrayant de faire un truc pour lequel on a aucun repère".

Un César et un Oscar ? Les repères arrivent Jean, pas d’inquiétude à avoir.

Sortie demain, mercredi 12 octobre. Petite mise en bouche avec la bande d'annonce...

VOIR AUSSI

Cannes : Jean Dujardin et Kad Merad invités du « Grand Journal » ce soir

Jean Dujardin : Chouchou remporte le prix d’interprétation masculine à Cannes

Cinéma : Les chouchous du Festival du film britannique de Dinard 2011

Cinéma : Gérard Depardieu récompensé par le Prix Lumière