Cumul-info-service : arrêter de cumuler les mandats, c'est possible

Cumul-info-service : arrêter de cumuler les mandats, c'est possible
Cumul-info-service : arrêter de cumuler les mandats, c'est possible
Afin de venir à bout des cumuls des mandats des élus français, le site cumul-info-service imaginé par le collectif Participe Futur s'inspire d'une plate-forme de lutte contre le tabac pour prodiguer ses conseils aux cumulards. Pour « arrêter de cumuler en 90 jours ».
A lire aussi


Alors que le débat sur l’adoption du non-cumul des mandats pour les élus socialistes s’annonce houleux et controversé, le collectif Participe Futur s’attaque au problème avec humour. En lançant le site cumul-info-service, il propose d’ « arrêter de cumuler en 90 jours ». « Oui le cumul des mandats est une addiction grave pour la démocratie » annonce d’emblée le site.

Une « addiction » qui touche 339 des députés élus en 2012, dont 179 socialistes, qui, comme le rappelle la plate-forme, s’étaient pourtant engagés par écrit à renoncer à tout mandat exécutif local avant le 30 septembre 2012.

Véritable parodie d’un site dédié à la lutte contre l’addiction, cumul-info-service reprend tous les codes de ce type de plate-forme : couleur verte sous-tendant la santé, programme détaillant les étapes menant à la guérison, témoignages, conseils d’experts… L’objectif : interpeller les citoyens avec pédagogie.

Dans la partie questions-réponses, cumul-info-service répond aux craintes éventuelles des cumulards. Par exemple, à ceux qui s’inquiètent de perdre la prochaine élection en cas de démission d’un mandat exécutif local, le site assure : « vous n’avez cessé de le répéter tout au long de ces années, votre réussite à la tête de votre collectivité est le travail d’une équipe, pas seulement d’un homme ou d’une femme. Prenez du recul : il y a eu une vie sans vous, il y en aura une après ». Et d’ajouter : « D'ailleurs la France n’a pas toujours connu le cumul des mandats. Sous la IVe République, seuls 40% des députés détenaient un mandat local contre 90% aujourd’hui ».

Afin de convaincre les cumulards, des témoignages pastiches sont également présentés, comme celui-ci, de Jean-Claude G, « 23 ans de cumul » : « j’avais souvent tenté d’arrêter de cumuler, mais à chaque fois je me faisais avoir et je me représentais. Aujourd’hui, grâce à cumul-info-service, j’ai le sentiment qu’on part, tous ensemble, sur la bonne voie. »

Et pour la touche « sérieuse », cette fois deux vrais experts de la question, Bastien François, constitutionnaliste, et Marc-Olivier Padis, directeur de la revue Esprit, livrent en vidéo leur décryptage des enjeux du non-cumul des mandats.

VOIR AUSSI

Non-cumul des mandats : ces élus qui grincent des dents
Résultats Législatives 2012 : le PS obtient la majorité absolue à l’Assemblée
Parité aux législatives 2012 : les femmes sont sous-représentées
Législatives 2012 : une Assemblée nationale en mal de représentativité
Ayrault : ce qu'il faut retenir de son discours de politique générale