Cyberattaques : la France en retard

Cyberattaques : la France en retard
Cyberattaques : la France en retard
Les systèmes de défense français contre les cyberattaques doivent être améliorés, selon un rapport d'information rendu public jeudi et dévoilé par Europe 1. Il préconise notamment un soutien accru aux entreprises spécialisées dans la sécurité informatique et l'encouragement de « la formation d'ingénieurs spécialisés ».
A lire aussi


La France doit mieux se protéger contre les attaques informatiques. C’est ce que démontre Jean-Marie Bockel, sénateur du Haut-Rhin et président de la Gauche moderne, dans un rapport d’information publié jeudi. Il note en effet qu’en dehors du ministère de la Défense « les autres ministères, les entreprises et les opérateurs d'importance vitale restent encore insuffisamment sensibilisés » et demande « une dimension de protection face à ces attaques à fin d'espionnage ou de déstabilisation de nos intérêts vitaux. »

Le sénateur qui parle de « fait de société tout à fait majeur » salue la création en 2009 de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) mais estime que la prise de conscience des dangers n'est pas assez rapide. Avec des effectifs de 280 personnes, cette agence « reste encore loin des services similaires du Royaume-Uni ou de l'Allemagne, qui comptent entre 500 et 700 agents ». Pour pallier ce manque, le sénateur préconise 10 priorités et 50 recommandations, parmi lesquelles un soutien accru aux entreprises spécialisées dans la sécurité informatique et l'encouragement de « la formation d'ingénieurs spécialisés ». Selon lui, il en faudrait 10 fois plus pour répondre aux besoins de sécurité de la France.

(Source : europe1.fr)
Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Cyberattaques : le système d’information de l'Élysée piraté deux fois
Cyberattaque : les Anonymous vont frapper Wall Street
Anonymous : Opération Facebook et « Bank Transfer »
Cyber-terrorisme : un ressortissant tunisien administrateur d'un site djihadiste

Dans l'actu