L’odeur, en Wifi et à la carte

L’odeur, en Wifi et à la carte
L’odeur, en Wifi et à la carte
Dans cette photo : Terrence Malick
A force d’en parler, la télé à odeurs finira bien par exister. Des labos français ont réussi à encapsuler et piloter les parfums : ils peuvent défiler en fonction des images sans se superposer. Mais pour l’instant ces techniques intéressent surtout les publicitaires et marqueteurs.
A lire aussi
Bac général 2018 : où consulter ses résultats par Internet ? (carte interactive Studyrama)
brevet / bac
Bac général 2018 : où consulter ses résultats par...

Une salle de théâtre dans le 20e arrondissement de Paris. La pièce, grave, sur la dictature argentine, met en scène un héros torturé par le souvenir de sa mère. Celle-ci revient sous la forme d’un fantôme. Un léger et doux parfum de soie, féminin sensuel et agréable se répand dans la salle à chacune de ses apparitions. C’est le subconscient du spectateur qui est convoqué. Dans Los Demonios de Valérie Boronad, au Vingtième Théâtre, le quatrième mur est aboli, par les odeurs…

Grâce à un système de capsules et de diffuseurs placés sous les sièges – une trentaine pour une salle de 600 places- l’odeur peut être diffusée dans toute la salle, sans provoquer d’effet de saturation puisque les odeurs ne restent pas plus de 5 secondes dans la pièce.
Michel Pozzo, l’inventeur de cette technologie –société Olfacom- ne désespère pas de vendre son bijou olfactif au cinéma : « Nous arrivons à piloter les odeurs par Wifi. Pour un propriétaire de salle ou une marque, le coût est encore assez élevé –entre 40000 et 80000 Euros pour l’installation de quelques 90 diffuseurs dans une salle-, mais des appareils domestiques déclenchés via un décodeur pourraient voir le jour.»

De l’Odorama à la 3D

 Il est loin le temps où l’on assommait le spectateur de parfums par la soufflerie d’air conditionné –l’AromaRama de Carlo Lizzani en 1958-, où l’on distribuait au public des cartes d’odeurs à gratter au fil des scènes du film – l’Odorama de John Waters en 1981. Peu concluante aussi, l’expérience japonaise de Terrence Malick en 2006 : les huiles essentielles mélangées dans des globes sous les sièges arrivent trop tard et l’expérience olfactive  devient brouillonne…

« Ce qui a évolué depuis un an c’est la possibilité de faire défiler les odeurs, à la demande, sans dépôt et sans rémanence » explique Clément Jeanjean de la société Scentys
Pour élaborer son « écran olfactif », Scentys a intégré le diffuseur à capsules sous l’écran. « Pour l’instant ces écrans constituent une valeur ajoutée pour des marques de parfum, des salons de bien-être, des hôtels».

Les prochains développements de l’intelligence olfactive devraient concerner les jeux-vidéos, de plus en plus réalistes. Pour la télé, attendons le passage de la vague 3D pour sentir un jour les parfums de Pandora…

ALLER PLUS LOIN :

Le parfum, sous toutes ses odeurs

Parfum, toutes les tendances 2010

Après les odeurs, le son : découvrez les enceintes Zikmu

Le corps, ses odeurs et ses parfums 

Plus d'actu sur : Le Parfum dans tous ses états

10 parfums pour cheveux qui vont vous enivrer
9 façons naturelles de parfumer son intérieur sans produit chimique
Un parfum créé à partir de l'odeur de nos chers disparus
À propos
Terrence Malick