Les avis des jurées du Prix des Lectrices sur "Les Trois saisons de la rage" de Victor Cohen-Hadria

Les avis des jurées du Prix des Lectrices sur "Les Trois saisons de la rage" de Victor Cohen-Hadria
Les avis des jurées du Prix des Lectrices sur "Les Trois saisons de la rage" de Victor Cohen-Hadria
Découvrez l'avis des jurées du Prix des Lectrices Terrafemina avec Le Livre de Poche sur le roman de Victor Cohen-Hadria : "Les Trois saisons de la rage".
A lire aussi

En quelques lignes, Liliane nous résume objectivement « Les 3 saisons de la rage » de Victor Cohen-Hadria. « Ce roman est une peinture sociale de la société française au XIXème siècle, aussi bien en campagne qu’à Paris. La narration passe par les écrits du journal personnel d’un docteur de campagne. »

La plupart de nos lectrices ayant aimé le roman, ont notamment apprécié la peinture faite du XIXème siècle. Sophie s’est enthousiasmée face à l’« incroyable description d'une époque, de ses classes sociales et de ses jeux de pouvoir.» quant à Nadia, elle était ravie d’apprendre beaucoup des pratiques médicinales de la fin du XIXème siècle et des mœurs de la campagne française.

Danielle a trouvé les échanges épistolaires entre les deux héros du roman très riches de vérité et de sincérité. Elle a trouvé les personnages particulièrement attachants, tout comme
Annick qui a aimé la philosophie très humaniste de ce médecin de campagne qui soigne les corps et les âmes. « Il y a toute la vie dans ce roman, les bonheurs et les vicissitudes... C’est un roman que j'ai vraiment beaucoup aimé. » Marine nous a avoué sa retenue initiale face à ce roman mais a ajouté que « le style de l'auteur et la personnalité du docteur Le Cœur (qui porte bien son nom) ont eu raison de mes réticences. »

Au-delà de la richesse humaine de ce récit, il a évoqué chez nos lectrices bien d’autres auteurs parmi lesquels Boulgakov pour ses « Récits d'un jeune médecin », Maupassant pour le contexte historique quant à Michèle, elle, a ressenti « une douce nostalgie » à la lecture de ce roman « qui laisse son empreinte, longtemps, comme une madeleine de Proust ! ».

En revanche, le style de l’auteur fait débat. Si pour Nadia « Les 3 saisons de la rage » est « un petit bijou de la littérature » à l’écriture riche, intelligente et très soignée, pour Valérie, le langage académique de l’auteur rend l’accès au livre assez difficile. De même pour le « catalogue des maladies et des mœurs qui devient répétitif ». Isabelle va dans son sens en accordant au roman un intérêt documentaire certain, mais qui a peut-être participé au fait qu’elle n’ait pas réussi à rentrer dans le livre.

La construction du récit ne fait pas non plus l’unanimité. Si Elisabeth la trouve plutôt particulière mais intéressante, Ségolène trouve qu’elle nuit quelque peu à la fluidité de la lecture. Elle déplore aussi quelques longueurs confirmées par Virginie pour qui le début était « poussif et ennuyeux », en revanche, cette dernière a davantage apprécié la deuxième partie du roman, composée du journal du médecin.

Pour celles qui ne l’ont pas apprécié, la raison est simple. Elles l’ont trouvé ennuyeux, longuet. « Il m’est tombé des mains » nous dit Claire. Liliane pondère : « Sans être tout à fait ennuyant, le récit ne m’a pas emballé. Je trouve que cela manque un peu de rythme. »

En résumé, « Les 3 saisons de la rage » est un récit assez ambitieux, très documenté qui souffre parfois de trop vouloir bien faire. Il bute sur l’éternel écueil du récit historique qui est de perdre le lecteur à force de trop vouloir lui apprendre. Trop dense en information, le récit peut parfois tenir à distance le lecteur de l’intrigue. Mais l’humanité dont est empreint tout ce récit a réussi à tenir en haleine certains lecteurs, peut-être plus amateurs d’histoire.

Plus d'actu sur : Le Prix des Lectrices Terrafemina - Le Livre de Poche 2012

Sélection du prix des Lectrices Terrafemina - Le Livre de Poche : "L'impossible pardon" par Randy Susan Meyers
Prix des Lectrices Terrafemina - Le Livre de Poche 2012 : Le roman favori d'août
Prix des Lectrices Terrafemina - Le Livre de Poche 2012 : Le roman favori de juillet