SuperBowl 2014 : et si les cheerleaders étaient les vraies héroïnes du football américain ?

SuperBowl 2014 : et si les cheerleaders étaient les vraies héroïnes du football américain ?
SuperBowl 2014 : et si les cheerleaders étaient les vraies héroïnes du football américain ?
Dans cette photo : Bruno Mars
Plus qu'une tradition, elles sont devenues un incontournable. Les amateurs de football américain frémissent d'impatience à chaque début de match, leurs pompons en font fantasmer plus d'un : à grands coups de chorégraphies renversantes et de tenues affriolantes, les cheerleaders ont encore une fois réveillé le SuperBowl.
A lire aussi


Elles sont les vraies reines de la fête. Make-up impeccable, brushing gonflé, sourire à toute épreuve, brassières colorées et sexy, shorts mini et moulants : les cheerleaders américaines s’y connaissent en tenues de scène. Mais surtout, regonflées à bloc, avec un enthousiasme qui frôle le professionnalisme, ces jeunes filles souriantes et sportives chauffent l’ambiance avant le match, assurent le show à elles toutes seules et sont devenues les vraies stars féminines du plus grand rendez-vous sportif des États-Unis, le SuperBowl. Grand-messe du football américain, ce qui est devenu un spectacle ultra-médiatique, diffusé devant plus de 160 millions de téléspectateurs rien qu'aux Etats-Unis, a repris les codes des plus grands shows : fanfare, écrans géants qui diffusent des publicités vendues plusieurs millions de dollars, concerts à la mi-temps avec les plus grandes stars du moment (Bruno Mars a notamment fait le show cette année), feux d’artifice… et pom-pom girls. Et pour motiver les foules et créer une ambiance survoltée,  les fans de foot et de grand spectacle peuvent compter sur ces dizaines de jeunes femmes surentraînées qui à grand coups de chorégraphies endiablées et de tenues sexy assurent les transitions entre le match et la fête.

Derrière les paillettes et les faux-cils, des travailleuses acharnées

Pour la 48e édition du SuperBowl, qui s’est déroulée ce dimanche, on a vu les Denver Broncos affronter en finale les Seattle Seehawks. Si l’équipe de Seattle a remporté une très large victoire (43-8), du côté des cheerleaders, la compétition aussi était serrée, les 34 filles des Sea Gals étant talonnées dans les applaudissements par celles de l’équipe des Denver Broncos Cheerleaders. Car les Américains en sont fans et derrière les sourires ultra bright, les paillettes et les faux-cils, ils applaudissent des travailleuses acharnées, qui pour assurer le show répètent sans relâche leurs chorégraphies parfaitement millimétrées. Pin-up des temps modernes qui revendiquent des levers de jambe digne des plus grandes danseuses de french cancan, ces jeunes filles sont la face féminine du très viril et masculin SuperBowl, et comme leurs collègues footballeurs, comptent leurs fan clubs. Elles assurent également la promotion et le service après-vente des matchs, se faisant porte-parole de leurs équipes dans les émissions de télé et de radio. Toujours avec le sourire.