Miss Prestige : Geneviève de Fontenay ne compte pas modifier les régions

Miss Prestige : Geneviève de Fontenay ne compte pas modifier les régions
Miss Prestige : Geneviève de Fontenay ne compte pas modifier les régions
Dans cette photo : Geneviève de Fontenay
Geneviève de Fontenay première opposante à la réforme territoriale ? La dame au chapeau a dit tout le mal qu'elle pense du passage de 22 à 14 régions prévu par le futur projet de loi du gouvernement, ce mardi 3 juin, sur RTL. La femme de 81 ans entend bien "lutter" pour garder l'ancien maillage intact et donc, un nombre de candidates inchangé.
A lire aussi


La réforme territoriale, ce sera sans Geneviève de Fontenay. La patronne de Miss Prestige National entend conserver les 22 régions françaises, synonymes d'autant de miss à présenter lors du concours. Il faut dire, passer de 22 à 14 régions serait un considérable manque à concourir pour la dame à chapeau. Cette dernière n'a pas manqué de dire tout le mal qu'elle pense de la réduction de nombre de régions, ce mardi 3 juin, sur RTL.

« Cela me paraît un peu irresponsable (…) Ce n'est pas quelque chose d'innocent de changer brutalement 22 régions en 14. Elles font la France, c'est une vitrine. On a l'impression qu'on va devenir un packaging qui profitera aux uns et aux autres », a lâché l'ancienne responsable de Miss France. Un coup de ciseaux destiné, pour rappel, à économiser entre 12 et 25 milliards d'euros par an, notamment en supprimant certaines doublon.

« Je lutterai pour maintenir ces traditions »

Qu'à cela ne tienne, à 81 ans, Geneviève de Fontenay ne lâchera rien. « En ce qui concerne le concours de Miss Prestige National, tant que je pourrai, je lutterai pour maintenir ces traditions. Pour nous, cela ne changera rien ». Une consolation pour Geneviève, elle conservera bien des miss Pays de Loire, Bretagne, Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, PACA, Aquitaine ou encore Corse dans les prétendantes au diadème. En effet, ces régions ne seront pas impactées par le redécoupage présenté en Conseil des ministres le 18 juin prochain.

Par ailleurs, l'addition aurait être plus salée puisqu'une première version d'une carte à 12 super-régions avait été étudiée, samedi 31 mai, par François Hollande et Manuel Valls. Avec Geneviève, la réforme territoriale, ça attendra.