ONPC : Aymeric Caron trouve que Carla Bruni a "vingt mots de vocabulaire"

ONPC : Aymeric Caron trouve que Carla Bruni a "vingt mots de vocabulaire"
ONPC : Aymeric Caron trouve que Carla Bruni a "vingt mots de vocabulaire"
Dans cette photo : Carla Bruni-Sarkozy
Christophe Willem était l'invité de Laurent Ruquier samedi soir dans « On n'est pas couché ». Venu faire la promotion de « Paraît-il », son dernier effort, le chanteur s'est retrouvé face à Aymeric Caron, qui n'a pas hésité à tacler Carla Bruni, qui a signé plusieurs des textes de l'album.
A lire aussi
ONPC : Audrey Pulvar à la place d'Aymeric Caron ?
television
ONPC : Audrey Pulvar à la place d'Aymeric Caron ?


Aymeric Caron était en grande forme samedi soir dans « On n'est pas couché ». Alors que Laurent Ruquier recevait Christophe Willem, venu faire la promo de son album Paraît-il sorti en décembre dernier, le chroniqueur – qui partira de l'émission à la fin de la saison – s'est montré d'une férocité redoutable.

Ce n'est pourtant pas Christophe Willem qui a fait les frais de ses piques assassines, mais Carla Bruni, qui a signé trois textes de Paraît-il.

Qualifiant dans un premier temps l'opus du chanteur de « joli », Aymeric Caron s'est ensuite lâché en taclant la femme de Nicolas Sarkozy. « Elle s'est foutue de vous, je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte. Mais elle vous a refilé un vieux texte », a-t-il commencé, déclenchant immédiatement la réaction du public, à mi-chemin entre le rire et l'incrédulité. Avant de poursuivre : « J'ai découvert qu'elle a à peu près vingt mots de vocabulaire … dans ses textes ! On sait tous que dans la vie, elle est très érudite. Pourquoi les gens rient ? Je ne comprends pas ! »

Et d'énumérer ensuite les mots que Carla Bruni a casé dans les chansons de Christophe Willem : « Brûler, trembler, épaules, étoile, ciel, soleil, vent... En tout cas, il faut qu'il y ait un petit peu de météo ! » Le chroniqueur a ensuite entrepris de comparer quelques phrases écrites par Carla Bruno pour Christophe Willem. Juste avant d'enfoncer le clou « J'ai été assez étonné de cette rhétorique un peu limitée, je ne m'en étais jamais rendu compte ».

« Vous êtes très sévère », s'amuse Laurent Ruquier, qui tente malgré tout de prendre la défense de l'ex-Première dame. Tout comme Christophe Willem : « L'écriture de Carla Bruni, j'aime vraiment bien, donc je valide et j'assume parfaitement tout. (...) Les textes qu'elle a faits pour moi, on a vraiment travaillé ensemble aussi (...) C'est quelqu'un qui est réellement passionné (...) Elle essaye de décrire au maximum ce qu'elle ressent. Vous pensez ce que vous voulez de Carla Bruni mais elle m'a proposé dès le début de prendre un pseudo pour que je ne puisse pas avoir de problèmes avec le fait d'avoir travaillé avec elle. Je trouve ça plutôt assez noble de sa part. »