Stages : les secteurs qui abusent

Stages : les secteurs qui abusent
Stages : les secteurs qui abusent
Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé ce jeudi 7 mars sa volonté d'encadrer les stages en France. Certains secteurs recrutent plus de stagiaires que d'autres : tour d'horizon.
A lire aussi


« Certains secteurs, comme la publicité, ont entre 10% et 15% de stagiaires », assène Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dans Libération. « Ce n’est pas normal, et nous étudions, avec le ministre du Travail, Michel Sapin, la possibilité des fixer des plafonds. » Quels sont les secteurs qui recrutent le plus de stagiaires ? Ophélie Latil, porte-parole du collectif Génération Précaire, qui lutte pour les droits de stagiaires, estime sur Europe 1 que l’édition, la communication, le luxe et le milieu associatif caracolent en tête de la liste. Le malaise : les entreprises qui proposent des stages de plus de six mois mais rechignent à proposer des CDD qui excèdent cette période.

Un volume pédagogique minimal de formation

Les emplois déguisés en stage sont monnaie courante dans ces corps de métier et la ministre entend bien y remédier, notamment en bannissant les stages hors des cursus de formation. Encourager l’aspect formateur de l’expérience, en introduisant un volume pédagogique minimal de formation dans les conventions de stage, est une autre mesure souhaitée par Geneviève Fioraso.

La ministre envisage par ailleurs d’équilibrer l’accès aux stages dans tous les cursus. Les stages concernent davantage les étudiants en fin de cursus que ceux en premier cycle à l’université. Geneviève Fioraso considère qu’étant « un moyen de projeter dans un projet professionnel », il doit être possible d’en effectuer très tôt.

Les télécoms et leurs partenaires sont des exemples de secteurs qui ont en revanche de bonnes pratiques en termes d’emploi de stagiaires, après signature d’un accord de branche. Un des points qui les distingue : la rémunération calculée en fonction du niveau d’études, et non plafonnée au 436,05€ minimum légaux.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

« Moi, 20 ans, diplômée, motivée... Exploitée ! » : rencontre avec Yatuu
10 conseils pour passer du stage au job
Offres de stage : une plateforme en ligne pour aider les étudiants