Un jeune diplômé sur deux est au chômage

Un jeune diplômé sur deux est au chômage
Un jeune diplômé sur deux est au chômage
Selon l'enquête « un an après » de l'Association pour faciliter l'insertion des jeunes diplômés (AFIJ), la moitié des jeunes diplômés en 2012 étaient sans emploi un an après la fin de leurs études. Pourtant, 53% d'entre eux détiennent un master 2.
A lire aussi
Premier travail : les jeunes diplômés partent de plus en plus à l'étranger
emploi
Premier travail : les jeunes diplômés partent de plus en...


Malgré une légère régression du taux de chômage chez les 15-24 ans (selon les derniers chiffres de l’Insee), 47% des jeunes diplômés n’ont toujours pas d’emploi un an après la fin de leurs études d'après l'enquête « un an après » réalisée par l'AFIJ sur un échantillon de 934 jeunes diplômés en 2012.  Parmi ces 47% de jeunes diplômés sans emploi, 31% ont pourtant occupé un emploi à durée déterminé avant l’enquête mais 16% restent sans emploi depuis leur diplôme. En revanche, 53% des jeunes diplômés occupaient un emploi au mois de septembre. Sur la totalité des jeunes diplômés de l'échantillon, 53% possèdent un master 2, preuve que le niveau d'étude ne garantit plus l'obtention d'un contrat.

Surqualifiés et sous-payés

On compte donc plus de diplômés que jamais, mais le nombre d'emplois correspondant ne répond pas à la demande. Le mouvement Génération Précaire définit ainsi son profil sur le site : « Nous sommes pour l’essentiel de jeunes diplômés en recherche d’emploi, et généralement bloqués dans notre recherche de travail car il y a du travail mais pas d’emploi. » Résultat : beaucoup de jeunes sont surqualifiés pour leur travail actuel, sans compter les stages à répétition, sous-payés qui n’ouvrent quasiment jamais de perspective de contrat. Pour autant, les chiffres de l’enquête indiquent que sur les 53% de jeunes diplômés ayant un emploi, 37% des jeunes avaient un CDI ou un contrat de travail de six mois au moins, soit une hausse de 3 points par rapport à 2012. « La situation s'est donc légèrement améliorée depuis 2012, sans pour autant permettre de revenir au niveau de 2011, lorsque 58% des jeunes étaient en emploi », souligne l'AFIJ.

Manon Adoue

VOIR AUSSI

La génération Y, pas assez travailleuse ni motivée, selon les responsables RH
Le chômage continuera d'augmenter en Europe en 2014
Expatriation : les 10 pays préférés des jeunes diplômés
Le salaire des jeunes diplômés des grandes écoles est en baisse