Florence Hallouin réinvente la couche lavable

Florence Hallouin réinvente la couche lavable
Florence Hallouin réinvente la couche lavable
Être écologique, c'est bien, à condition d'être aussi économique et pratique. Designer industriel, Florence Hallouin a repensé la couche lavable en se mettant à la place des parents. Focus sur une start-up éco-innovante en pleine ascension.
A lire aussi


Voilà déjà quelques années que la couche lavable fait son grand retour, et en bonne citoyenne responsable et mère de deux bambins, Florence Hallouin se devait de l’essayer. Bilan : la couche fuit, et elle est très inconfortable. Nous sommes en 2007, Florence, designer industriel, vient de quitter un joli poste chez Walt Disney pour se lancer dans un projet qui lui ressemble. Elle se met à plancher sur ces couches, en réfléchissant d’abord à l’usage : « un système baba écolo utilisé par 0.5% de la population n’est pas utile, il fallait une solution séduisante pour 95% des parents », déclare l’entrepreneuse.

Une année et 80 prototypes plus tard, la couche « Hamac » est finalisée, du nom de cette membrane imperméable et respirante qui fait la différence. Grâce à l’utilisation d’un textile synthétique élaboré, et de culottes en microfibre, Florence met au point une couche étanche dans laquelle on glisse un matelas, jetable ou non. « L’intérêt est de laisser le choix aux parents qui n’ont pas toujours de machine à laver à disposition », explique-t-elle. L’impact sur l’environnement se trouve même réduit puisque les culottes sèchent à vitesse grand V, plus besoin de sèche-linge.

Pour monter son projet, et avant de lancer la fabrication, Florence fait plusieurs études de marché, et intègre une formation de 8 mois pour les demandeurs d’emploi qui veulent créer leur entreprise. Elle est accompagnée dans la conception de son business plan, et surtout, elle se fait repérer par un jury, qui l’incite à concourir dans quelques challenges pour les start-up innovantes. La voilà sélectionnée pour intégrer la formation Challenge + proposée par HEC. Elle y complète ses compétences en finance et apprend les clés de la levée de fonds. Elle intègre bientôt un incubateur de recherche qui lui permet de se structurer, et remporte par deux fois le concours du ministère de la Recherche, avec à la clé 200 000 euros de subventions. La machine peut être lancée.

En décembre 2009, elle s’associe à une jeune diplômée de HEC, Clémence Ossent, dépose le brevet et les statuts de son entreprise, « Génération Plume ». Elle identifie ses fournisseurs et fabricants -français-, et entame sa levée de fonds. Trois ans plus tard, les actionnaires forment un board qui accompagne la société dans toutes ses étapes, 1 million d’euros ont été levés au total. Les couches Hamac sont distribuées dans 90 points de vente en France, séduisant à la fois les concept-stores comme le « Poussette Café » parisien, les enseignes Bio, et prochainement la grande distribution. Après avoir vendu plus de 25 000 couches, la société qui emploie 6 salariés espère se développer, et tous les bénéfices sont réinvestis en R&D, « nous sommes très créatifs et un peu frustrés de ne pas pouvoir développer tous les nouveaux produits que nous avons dans nos cartons », confie Florence. Cet été verra tout de même le lancement du maillot de bain Hamac, pour tous les parents, écolos ou pas, qui veulent en finir avec les « accidents » dans la piscine.

Ses conseils :
-    S’entourer et s’aider des outils existants en France pour aider les entrepreneurs : salons, incubateurs, aides, etc. Surtout ne pas être isolé.
-    Être pugnace, et avoir une vraie vision pour garder le cap dans les moments difficiles.
-    Rester créatif et se faire plaisir.

Sa bio :
6 avril 1972 : Naissance à Melun, Seine-et-Marne (77)
1997 : Diplômée de l’ENSCI, École nationale supérieure de création industrielle
2003-2007 : Responsable du développement produit pour la puériculture chez Disney
Décembre 2009 : Création de « Génération Plume », SAS au capital de 1 500 euros
Mai 2012 : Levée de fonds de 600 000 euros pour développer l’activité



Retrouvez tous les lundis nos portraits de créateurs dans le Parisien Économie

VOIR AUSSI

Portrait d'Alexandra Druesne : du plan social à la déco
Portrait d'entrepreneur : Apaise, trait d'union entre les familles et les nounous
Rencontre avec Shiva Shaffii, créatrice de La P'tite Bête
Rencontre avec Florence Baitinger, cofondatrice de Gobilab