Azendoo : la to do list intuitive du travail en équipe

Azendoo : la to do list intuitive du travail en équipe
Azendoo : la to do list intuitive du travail en équipe
Azendoo, c'est d'abord l'histoire de trois collègues devenus amis, puis co-fondateurs d’une entreprise. Leur idée ? Simplifier le travail en groupe grâce à une to do list intuitive en ligne. Portrait d'une équipée et de Grégory Lefort, l'un des co-fondateurs, en particulier.
A lire aussi


Ils étaient collègues, sont devenus amis et ont finalement créé leur entreprise. Il y a une dizaine d’années, Benoit Droulin, Christophe Gagin et Grégory Lefort travaillaient ensemble, mais chacun à son poste était confronté au même problème : « Nous passions presque plus de temps à synchroniser les collaborateurs qu’à travailler, raconte le dernier ». En décembre 2010, leur envie d’entreprendre a alors rejoint ce constat. Avec un quatrième collaborateur, Bastien Murzeau, les trois amis décident de créer Azendoo, une application web de travail en équipe. Le concept ? Une interface cloud -un serveur distant- qui organise votre to do list. Chaque thème contient les tâches, les discussions, les personnes et les documents qui lui sont attachés. Ainsi, quand vous travaillez sur un sujet vous ne recevez que les informations le concernant. « On essaie d’inverser la donne induite par les mails, explique le co-fondateur Grégory Lefort. Nous mettons en avant ce qui est le plus important et non ce qui est le plus récent. »

25 000 utilisateurs dans 160 pays

Quand ils décident de créer leur boîte en 2010, les trois amis sont à un tournant de leur vie professionnelle. « L’un venait de quitter son job, un autre avait envie de créer sa boîte et moi aussi, mais je ne voulais pas être seul », se souvient Grégory Lefort. Tous trois décident alors de recruter un quatrième collaborateur et déposent les statuts le 2 décembre. « C’était notre domaine. Nous avions 40 ans, un réseau, nous connaissions le sujet et les solutions qui avaient été envisagées, nous nous sommes lancés. » Après un prototype en juin 2011, les entrepreneurs préparent une version alpha en octobre, une bêta en février 2012, avant de mettre officiellement en ligne l’offre en juin. « Dès le début nos idées ont reçu un très bon écho. Même si le plus difficile a été de convaincre les financeurs. » En juillet 2012, ils lèvent près de 700 000 euros d’un fonds luxembourgeois. « Mais ce qui nous a réellement fait décoller, c’est le partenariat que nous avons noué avec Evernote en janvier 2013. Aujourd’hui nous avons une visibilité aux Etats-Unis et même bientôt en Chine. »

En avril 2013, Azendoo comptait près de 25 000 utilisateurs dans 160 pays. « Aujourd’hui, le système est proposé par des sociétés à leurs employés, par des salariés directement à leur collègues, voire par des groupes d’amis, des associations qui l’utilisent pour créer, s’organiser ». Une viralité qui ne devrait pas cesser de croître en 2013. Au programme ? Offrir un accès plus large à Azendoo, sur les mobiles et les tablettes mais surtout « apporter plus de valeur au travail à plusieurs ».

Sa bio :
15 mai 1973 : Naissance à Caen (14)
Juin 1996 : Diplômé de l'ESSEC BBA
2 Décembre 2010 : création d’Azendoo avec Benoît Droulin et Christophe Gagin.
1er Juin 2012 : lancement de l’application web
Janvier 2013 : partenariat avec Evernote Inc.

Ses conseils :
Ne restez pas bloqué dans des processus et des modèles de business passés, vous risqueriez de ne pas pouvoir innover, ni répondre à la demande du futur.

Choisissez plutôt un gros marché pour lequel vous n’avez pas toutes les réponses plutôt qu’un petit marché pour lequel vous n’avez aucune question. Les opportunités pour innover et pour apporter une rupture sont plus évidentes et potentiellement importantes.

« Startup » est synonyme de « Chaos ». Mais ce n'est pas grave, tout est dans l'exécution. Rester adaptable, saisir les opportunités quand elles se présentent et bien exécuter son projet sont plus important qu'avoir une bonne idée mais ne pas savoir l'exploiter.

VOIR AUSSI

Bulb in town : le mécénat de quartier 2.0
Home'n'go : trouver son chez soi grâce à l'open data
Wine by One : "Rendre le vin accessible à tous"
Tooti : la tablette numérique pour les grands-parents geeks