Le Petit Ballon : une leçon d'œnologie dans votre boîte aux lettres

Le Petit Ballon : une leçon d'œnologie dans votre boîte aux lettres
Le Petit Ballon : une leçon d'œnologie dans votre boîte aux lettres
Parce qu'il avait envie de devenir un crack de la dégustation, Martin Ohannessian a eu l'idée de créer un concept de box de vins sélectionnés sur abonnement. Il ne lui manquait qu'un maître sommelier. Et c'est autour d'un petit ballon qu'il l'a rencontré.
A lire aussi


C'était il y a trois ans tout rond. Le 17 janvier 2011, Martin Ohannessian fondait avec Jean-Michel Deluc, l'ancien chef sommelier du Ritz, « Le Petit Ballon », un concept tout nouveau à l'époque qui depuis a fait son chemin : une box de vins sélectionnés sur abonnement. L'idée ? Pour 19,90 euros ou 39,90 euros, vous recevez deux bouteilles dénichées par le maître sommelier, des vidéos et des fiches explicatives pour devenir un crack de la dégustation. « Le Petit Ballon est né de ma propre expérience, raconte Martin Ohannessian. En octobre 2010, j'avais envie de m'intéresser au vin, de savoir reconnaître ce que j'aimais et d'être capable de lire une étiquette. Je n'ai rien trouvé qui me convenait : c'était soit trop cher, soit trop compliqué, soit trop contraignant. »

Plus de 10 000 abonnés en décembre 2013

Pour le jeune homme de 27 ans qui venait alors de vendre sa première start-upMyTourManager », une plate-forme de mise en relation d'artistes et d'organisateurs d'événements musicaux), sa nouvelle idée est toute trouvée. « Le concept existait déjà aux États-Unis, avec Foodzie, une boîte que j'aime beaucoup. Et surtout, l'entreprise était simple à monter et le business model hyper intéressant : le principe de l'abonnement permet d'avoir des fonds avant de les dépenser. » Ne restait donc plus qu'à trouver le spécialiste qui pourrait l'accompagner dans son projet. « Jean-Michel avait toutes les qualités. Il est sympa, il sait transmettre, il a ce côté cuisine canaille et puis il avait un nom et une marque : le Ritz. » Leur rencontre a lieu en décembre 2010, leur entente est immédiate : « Au bout de vingt minutes, il m'a dit qu'il était partant. Trois semaines après, on créait ensemble Le Petit Ballon. »

Quatre investisseurs et quelques mois de tests plus tard, la première box gagne les boîtes aux lettres des premiers inscrits en septembre 2011. « On était presque les seuls à faire ça et je crois que ça nous a beaucoup aidés : dès les premiers jours on avait 100 abonnés et on n'en connaissait que 40 ! », sourit l'entrepreneur. Un succès tel que très vite Martin Ohannessian a besoin d'un bras droit. Il fait alors appel à un ancien ami d'école (l'EM Lyon), Matthieu Lesne, qui quitte son job d'alors pour rejoindre Le Petit Ballon en tant qu'associé. Ensemble, les trois acolytes vont chercher de l'argent, agrandissent l'équipe, créent une boutique (rue du Rocher, Paris VIIIe), un nouveau site Internet et dépassent même en décembre dernier le premier million de chiffre d'affaires… La suite ? Avec désormais plus de 10 000 abonnés, le Petit Ballon se voit bien évoluer à l'étranger en 2014 : « On a envie d'aller plus loin : proposer une offre en Angleterre dès janvier et pourquoi pas créer une petite équipe en Europe… »

Les conseils de Martin Ohannessian

Travaillez dur !
N'abandonnez jamais !
Et n'écoutez pas tout le monde ou du moins, choisissez bien vos interlocuteurs : certains auront tendance à vous démoraliser, d'autres à voir tout en rose.

Sa bio

9 avril 1983 : naissance à Saint-Chamond (Loire).
1er Juin 2007 : Diplômé de l'école de management de Lyon (EM Lyon - MSc in Management).
10 mars 2010 : Création de MyTourManager.
17 janvier 2011 : Création du Petit Ballon.
31 décembre 2013 : 1er million de chiffre d'affaires.

Retrouvez nos portraits de créateurs d'entreprises chaque lundi dans Le Parisien Économie