Le régime 5:2 : le carton de l'été ?

Le régime 5:2 : le carton de l'été ?
Le régime 5:2 : le carton de l'été ?
Porté par l'ouvrage « The Fast Diet », best-seller en Angleterre et aux États-Unis, le régime du jeûne ou « 5:2 » pourrait bientôt débarquer en France. Son principe : alterner les jours d'abondance alimentaire et les phases de jeûne, autrement dit, de sous-alimentation.
A lire aussi


À l’approche des beaux jours, tous les moyens sont bons pour perdre les quelques kilos superflus accumulés pendant l'hiver. En Angleterre et aux États-Unis, une méthode fait actuellement fureur : le régime 5:2. Une méthode portée par le best-seller The Fast DietLe régime du jeûne ») qui promet de « Perdre du poids, rester en bonne santé,  vivre plus longtemps ». Et pour tenir cette promesse alléchante, les auteurs, le Docteur Michael Mosley et Mimi Spencer, proposent un régime intermittent, c’est-à-dire cinq jours sans aucune contrainte alimentaire suivis de deux jours de jeûne pendant lesquels le nombre de calories autorisé est limité à 500 kcal pour les femmes et 600 kcal pour les hommes. Seuls deux repas d’environ 250 à 350 calories chacun – correspondant par exemple à deux œufs et une tranche de jambon pour le petit-déjeuner et un plat de poisson cuit à la vapeur et des légumes pour le dîner, sont alors autorisés. À en croire les auteurs, la perte de poids découlerait de la sous-consommation de calories par rapport à la quantité brûlée les jours de diète. En effet, après seulement quelques heures de jeûne, le corps stopperait le mécanisme de stockage des graisses.

« Nous ne devrions pas avoir peur de la faim »

À la BBC, Michael Mosley a détaillé les avantages de sa méthode : perte de poids, réduction du risque de cancer et de maladies cardiaques, augmentation de l'énergie, etc. « J'ai toujours été dans l'auto-expérimentation », affirme-t-il, précisant s’y être lui-même astreint. « Cela a commencé parce que je ne me sentais pas très bien l'année dernière. Il s'est avéré que je souffrais d’hyperglycémie, de cholestérol, et j’avais une sorte de graisse viscérale à l'intérieur du ventre ». Pour justifier la phase discutable de sous-alimentation que prévoit cette technique, il explique que « le corps entre dans un mode de réparation et de récupération dès lors qu’il n'a plus besoin de stocker la nourriture consommée ». Enfin, à ceux qui mettraient en avant la nocivité du jeûne sur la santé, le docteur et journaliste médical trouve sa réponse dans la religion. « Le jeûne temporaire est un rituel de religions comme l'islam et le judaïsme – comme en témoignent les périodes de Ramadan et de Yom Kippour », note-t-il, avant de conclure : « Nous ne devrions pas avoir peur de la faim si elle n'est que temporaire. »

VOIR AUSSI

Comment maigrir sans régime ?

Régime : se peser mais pas trop

Faut-il avoir peur du régime Dukan ?

La chrono-nutrition ou l'art de s'alimenter logiquement

Tous les régimes inefficaces voire nocifs, même Dukan

Dans l'actu