Journée mondiale de lutte du cancer chez l’enfant aujourd’hui

Journée mondiale de lutte du cancer chez l’enfant aujourd’hui
Journée mondiale de lutte du cancer chez l’enfant aujourd’hui
Les enfants sont de plus en plus touchés par les cancers et les tumeurs pédiatriques, au même titre que les adultes, et c’est pour cette raison qu’une mobilisation en faveur de la lutte du cancer chez l’enfant a eu lieu aujourd'hui, afin de rendre compte de la gravité de ce phénomène et surtout de faire avancer les recherches.
A lire aussi
Journée mondiale de lutte contre le sida : Quel bilan pour le VIH ?
evenement
Journée mondiale de lutte contre le sida : Quel bilan...

Un enfant de moins de 15 ans sur 440 est touché par le cancer. Épreuve difficile pour l’enfant mais aussi pour les parents, 80% d’entre eux survivent grâce aux améliorations apportées au cours des quarante dernières années. Mais selon les spécialistes de la santé chez l’enfant, ces améliorations ne sont pas suffisantes, et le financement est trop faible pour accélérer le progrès et le maintenir dans le futur.

Un rapport publié par la société internationale d’oncologie pédiatrique, remis aujourd’hui aux parlementaires européens à l’occasion de la Journée mondiale du cancer chez l’enfant, souligne ce constat. L’objectif de ce rapport est d’alerter des dangers qui menacent la recherche sur les cancers des enfants en Europe. Le rapport explique que « entre 1997 et 2008, 31 000 articles de recherche ont été publiés par la communauté en oncologie pédiatrique, ce qui représente environ 5 % de la recherche en cancérologie ». D’autre part, la Société Française de lutte contre les cancers et leucémie de l’enfant et de l’adolescent a annoncé la création d’une biothèque virtuelle nationale des cancers de l’enfant. Le but de cette biothèque sera de rassembler toutes les informations utiles à la recherche, et accessible à la communauté de chercheurs. Ce qui devrait permettre de mieux comprendre les mécanismes à l’origine des cancers chez l’enfant, de mieux adapter les traitements et par la même occasion, faire avancer la recherche, afin de réduire le nombre d’enfants victimes de cancers, qui sont 170 000 chaque année.