Santé : 2011, année du renforcement des droits des patients

Santé : 2011, année du renforcement des droits des patients
Santé : 2011, année du renforcement des droits des patients
En 2002, la loi sur les droits des malades avait posé les bases d’une démocratie sanitaire mais de nombreux points n’étaient pas encore bien précis. 2011 sera l’année des droits des patients. Trois missions, commandées par le ministère de la Santé, viennent de rendre leur rapport à la Secrétaire d’Etat Nora Berra.
A lire aussi
8 coiffures sorties tout droit des années 90 à essayer cet été
News essentielles
8 coiffures sorties tout droit des années 90 à essayer...

L’année 2011 est consacrée aux patients et aux droits qu’ils possèdent en matière de santé. Cette consécration est indispensable, car selon une étude récente de l’institut BVA, 51% des Français ne sont pas au courant que des droits existent en leur faveur au sein du système de santé. Les trois missions, mandatées en octobre dernier par Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, pour réfléchir à la promotion des droits des patients, ont rendu leurs rapports jeudi.
La mission « Faire vivre les droits des patients » propose de rendre obligatoire l’information sur le coût des prestations de santé ainsi que le reste à charge pour le patient. Le rapport indique que 48% des Français ont déjà été victimes d’un dépassement d’honoraires qu’ils ont à 71% jugé excessif.
La mission « La bientraitance à l’hôpital » s’est attachée à identifier les moyens manquants pour éviter toute « maltraitance ordinaire » comme le non-respect du consentement, les visites interdites, la non prise en compte de la douleur, les vols d’effets personnels…  
Enfin, la mission « Nouvelles attentes du citoyen » veut accroître la transparence entre le médecin et son patient, notamment en renforçant le rôle des médiateurs dans les hôpitaux. Elle souhaite également développer les plans de soin personnalisés. Remis à chaque patient, ils détaillent leurs prises en charge par les différents personnels de santé. Le rapport propose également la mise en place d’un portail d’informations sur le net pour, par exemple, renseigner les patients  en cas d’accident médical et les aider à trouver un expert.
Après le scandale du Médiator et à l’heure où 77 médicaments sont encore sous surveillance, les Français deviennent de plus en plus exigeants lorsqu’il s’agit de leur santé. Actuellement, seuls 44% des Français sont satisfaits des compétences de leur médecin.


Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Violences et tensions à l’hôpital : un rapport accablant
Accouchement : les mères non satisfaites de leur prise en charge
Le dossier de Terrafemina sur les médicaments sous surveillance
Le dossier de Terrafemina sur la E-Santé