Thigh gap : une quête de la minceur "contre-nature"

Thigh gap : une quête de la minceur "contre-nature"
Thigh gap : une quête de la minceur "contre-nature"
La nouvelle obsession minceur des ados, le « thigh gap » (comprendre : un écart entre les deux cuisses), a de quoi inquiéter. Entre régimes draconiens et exercices ciblés, les pages consacrées à la perte de l'amas graisseux, pourtant naturel, des cuisses pullulent sur le web. Pourtant, cet objectif n'a pas de sens : il ne dépend pas de la masse corporelle, mais de la morphologie de chacun(e). En gros, rien ne sert de s'échiner à manger du tofu et à multiplier les génuflexions.
A lire aussi


Vous pensiez que la minceur se mesurait en taille de jean ? Détrompez-vous : pour beaucoup d’adolescentes, elle se mesure désormais au thigh gap, c’est-à-dire au creux entre les deux cuisses. Pour se targuer d’avoir un thigh gap, il faut que debout, les pieds joints, un écart soit visible entre les cuisses. Faites le test : vos cuisses se touchent ? Vous êtes, comme 99% des gens, dans la normalité.

Le thigh gap, on l’a ou on l’a pas

Car le thigh gap n’a rien d’un attribut de la maigreur (car à ce degrés d’obsession, il ne s’agit plus de minceur) comme des clavicules ou des côtes apparentes. Non, le thigh gap est une caractéristique physique : on peut en avoir un comme on a de grands pieds ou les épaules larges. On le retrouve chez les pré-ados minces, qui à la puberté voient leur bassin s’élargir alors qu’elles ont encore des jambes à la finesse infantile. Certaines gardent cette caractéristique à l’âge adulte. En somme, c’est un attribut de femme-enfant, commun à pas mal de mannequins aux mensurations inatteignables.

Sauf que sur les blogs et Tumblr de thinspiration et de fitspiration, les photos glorifiant le thigh gap sont légion. Et les « tuto » et autres conseils mal avisés pour en obtenir un se multiplient. Sans résultat valable : ces photos de régime express sont parfois truquées.

Un objectif « contre-nature »

Fazia Khanifi, diététicienne-nutritionniste du centre SOS Anor, explique que rechercher le thigh gap à tout prix se solde par « une perte de toute masse musculaire au niveau des cuisses ». Et que cet état de dénutrition extrême est rapidement synonyme d’anorexie. « Cela revient à avoir un tour de cuisse aussi fin que les mollets », une ambition « contre-nature », et commune à beaucoup de jeunes filles atteintes d’anorexie. « Il est fréquent qu’elles se focalisent sur le bas du corps », explique Fazia Khanifi.

Quant aux conseils dispensés sur les Tumblr d’inspiration ? La diététicienne souligne qu’ils n’ont rien de valable. S’il était besoin de le préciser, ils sont donc à éviter.

Un front de résistance anti-thigh gap

Heureusement, certain(e)s s’élèvent contre l’aberration de la quête du thigh gap. Le Tumblr Fuck Yeah Touching Thigh célèbre les cuisses qui se touchent, en postant des photos de femmes minces, rondes, célèbres ou inconnues aux jambes normales. Taylor Smith, une blogueuse vidéaste, a de son côté imaginé 5 manières – complètement improbables – de se créer un thigh gap. La vidéo, hilarante, a récolté plus de 300 000 vues.



VOIR AUSSI

Le thigh gap : la nouvelle et dangereuse obsession des ados
Thinspiration, fitspiration : ces nouveaux Tumblr (un peu trop) inspirants
"The Vogue Factor" : mannequins et anorexie, cinq révélations scandaleuses