Les câlins, arme de prévention contre les maladies cardiaques

Les câlins, arme de prévention contre les maladies cardiaques
Les câlins, arme de prévention contre les maladies cardiaques
Un câlin de dix seconde par jour pourrait être bénéfique pour notre santé. Il préviendrait les risques cardiaques et permettrait de diminuer le stress. Lors d'une étreinte, toutes sortent d'hormones s'agitent y compris celles de l'amour.
A lire aussi


Un câlin par jour aiderait à prévenir les maladies cardiaques. D'après le docteur en psychologie Jan Astrom, à l’origine d'une étude publiée dans la revue Comprehensive Psychology, seulement dix secondes suffisent pour réduire le risque d'hypertension, un des facteurs de ces maladies. Des étreintes régulières combattraient en outre le stress et la fatigue, stimulerait le système immunitaire et combattrait les infections et la dépression. Rien que ça.

Les hormones en cause

L’ocytocine est une hormone sécrétée par le corps pendant l’accouchement et l’allaitement. Des recherches ont permis de découvrir qu’elle permet de favoriser la confiance en soi et le sentiment d’amour. Après un gros câlin, l’ocytocine augmente et l’hormone du stress chute. « L’expérience émotionnellement positive du câlin donne lieu à des réactions physiologiques et biochimiques », explique Jan Astrom.

La peau contient en effet des récepteurs qui sont sensibles aux pressions et aux vibrations. Ces récepteurs sont connectés à nerf crânien qui est lui-même relié à de nombreux organes notamment le cœur. Un câlin provoquerait donc une réaction en chaîne dans l’organisme. Une déflagration dans notre microcosme intérieur bénéfique à notre santé.

Nicolas Pasquier

Crédit photo : Hemera

VOIR AUSSI

Humeurs prémenstruelles : les hormones ne sont pas responsables
Le vote des femmes influencé par les hormones: l'étude qui embarrasse CNN
Sexe : quel effet sur le cœur ?