Indigestion d'après fêtes : les causes, symptômes et traitements

Indigestion d'après fêtes : les causes, symptômes et traitements
Indigestion d'après fêtes : les causes, symptômes et traitements
Vous venez à peine de terminer votre marathon de la bouffe et vous vous sentez lourde, très lourde. Trop de foie gras, trop de chapon, trop de Saint-Emilion, trop de tout. Vous voilà au beau milieu de ce qu’on appelle une crise de foie. Voici quelques filons pour vous sentir mieux.
A lire aussi


C'est la fin de 48 heures d’orgie de repas de Noël et vous regrettez déjà d'avoir repris deux fois de la bûche au chocolat ? Si la crise de foie est proche, sachez qu'elle est plus pénible que grave. En moins de deux jours, vous serez sur pieds. En attendant, voici quelques conseils pour être vraiment d'attaque avant le premier de l'an.

Pourquoi ça m’arrive à moi ?

Au quotidien, on mange dans des proportions raisonnables. Mais tout d’un coup, pendant les fêtes de fin d'année, on chamboule notre organisme avec plusieurs repas gargantuesques composés de nourritures trop grasses, trop épicées et souvent accompagnés de beaucoup d'alcool. Alors parfois, notre corps réagit mal.

Résultat des courses, quelques heures après avoir festoyé, cela se transforme en cauchemar. En effet, vous vous sentez très lourde et épuisée, votre bouche commence à être pâteuse et les premières nausées commencent. Les signes de l’indigestion sont là, préparez la bassine !



Comment traiter l’indigestion au plus vite ?

Dès les premiers symptômes, allongez-vous et respirez profondément. La première chose à faire, c’est de bien s’hydrater. Si le top reste ces fameuses infusions qui nous aident à passer l’hiver, un verre d’eau chaude à boire tout doucement ou encore du Coca vous feront aussi beaucoup de bien. Vous pouvez également opter pour du bicarbonate de soude en vente libre en pharmacie.

Côté nourriture, cela va de soi, vous faites une pause d’au moins deux heures. Votre organisme a besoin de repos. Pour les jours qui suivent la crise de foie optez pour du riz, des viandes grillées ou encore des compotes et du pain sec (oui, on oublie illico la friture et compagnie.)

Attention ! Si les nausées sont là, vous ne devez pas vous empêcher de vomir. L’organisme a besoin de se débarrasser de tous les éléments qui l’ont empoisonné. Allez, courage !






>> Et pour l’année prochaine, voici nos conseils pour éviter les excès pendant les repas de Noël <<