Mais qui est Niia Hall, la "mini-Nabilla" qui buzze ?

Mais qui est Niia Hall, la "mini-Nabilla" qui buzze ?
Mais qui est Niia Hall, la "mini-Nabilla" qui buzze ?
Du haut de ses 17 ans, Niia Hall, Marseillaise à la langue bien pendue et au langage fleuri, est en passe de devenir la nouvelle coqueluche des réseaux sociaux à l'instar d'une Nabilla. Pourtant, contrairement à son aînée, la jeune fille n'a pas de passage télé à son actif. D'où vient cette popularité soudaine ?
A lire aussi


Préparez-vous à entendre parler de Niia Hall, qui pourrait bien succéder à Nabilla Benattia dans le rôle de la bimbo de service aux phrases bien senties. Même physique avantageux - poitrine généreuse, bouche pulpeuse – et même gouaille cheapos, on pourrait croire que Niia Hall est la petite sœur de Nabilla.

Succès sur la Toile

Chewing-gum bruyamment mâché en bouche, outrageusement maquillée, Niia Hall s’auto-filme pour dire bonne nuit à ses « fans » : la vidéo compte plus de 32 200 vues. Et il en va de même pour chacune de ses interventions, visibles sur le compte YouTube de la jeune Marseillaise. Forte de ses quelque 376 813 fans sur Facebook et de la bagatelle de 33 157 followers sur Twitter, elle profite des réseaux sociaux pour diffuser des messages pauvres en intérêt mais riches en fautes d’orthographe, comme « Je ferrais de ma jeunesse un rêve ».

D’où vient ce succès improbable ?

Niia Hall se fait connaître en répondant par vidéo à une jeune fille ayant colporté des rumeurs sur son compte. Une réponse « clash » qui devient rapidement culte, tant ses propos sont virulents. Depuis le mois de mars, la vidéo a été vue près de 100 000 fois sur YouTube et largement reprise sur Facebook. La notoriété de la « mini-Nabilla » vient de cet enregistrement, aussi moqué que le célèbre « allô quoi » de son modèle.

« Coup de babouche »

Niia Hall y insulte copieusement sa rivale avec un accent marseillais prononcé, et toujours un sens de la langue française bien personnel : « À ce qui paraît que tu parles de moi, héé (…) parce que ouais t’as dit que j’avais fait des choses et naninana (…) ouais j’en ai fait, et moi j’assume jusqu’à l’os », annonce-t-elle. Et la jeune fille de poursuivre : « Alors écoute-moi bien s*lope, la prochaine fois que je t’entends parler de moi ou que je te croise dans la rue, c’est pas une droite que tu vas manger, c’est pas une gauche… C’est un coup de babouche ! Bim ! »



Le business de la bimbo

Depuis, Niia Hall a su se tailler une image sulfureuse, entre photos provoc' et vidéos « coup de cœur – coup de gueule » d’une utilité très limitée. À l’image de son aînée, qui a réussi à faire un business avec du vide en facturant ses passages en discothèque, Niia Hall commence, lentement mais sûrement, à gagner quelques sous avec sa petite réputation. Sur son profil Facebook, la bimbo propose à ses fans un concours. À la clef, une soirée en backstage avec elle au concert de Daddy Yankee à Nice. Et pour jouer, rien de plus simple : il faut juste composer un numéro surtaxé.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Nabilla dit inspirer les politiques et elle a raison
"Allô quoi" : Nabilla dépose sa marque à l'INPI
Nabilla seule dans un docu-réalité ? Non mais allô quoi !
Nabilla : Libé lui tire un savoureux portrait