Manger trop de viande, un mauvais choix pour la planète

Manger trop de viande, un mauvais choix pour la planète
Manger trop de viande, un mauvais choix pour la planète
Manger moins de viande pour sauver la planète, c'est ce que préconise un rapport rendu par l'organisme de recherche américain Environmental Working Group. De l'agriculteur à l’assiette, c'est tout un système plus ou moins polluant qui se met en place, remettant en cause la quantité de protéines dans notre alimentation.
A lire aussi
Elle conseille les youtubeurs au chevet de la planète
News essentielles
Elle conseille les youtubeurs au chevet de la planète


Steaks, hamburgers, grillades et saucisson, il n'en fallait pas plus pour vous faire saliver. Mais voila qu’un rapport de l’Environmental Working Group dénonce une fois de plus les méfaits de la consommation excessive de viande pour la planète.
L’étude intitulée « Le guide du mangeur de viande », mesure l’impact de notre consommation de protéines sur le réchauffement climatique. Les résultats inquiètent, et pour cause, sur 60 millions d’hectares de terres cultivées aux États-Unis, 8 millions de tonnes d’engrais azotés et 80 000 tonnes de pesticides sont utilisés rien que pour faire pousser l’alimentation du bétail. Finalement, c’est l’agneau, le bœuf puis le fromage qui seraient les protéines les plus polluantes et ce, à cause du méthane (un gaz produit par le bétail et 25 fois plus nocif que le CO2) de l’énergie utilisée pour l’élevage, de l’abattage et du fumier produit.
Kari Hamerschlag, auteure du rapport, se préoccupe très nettement de cette situation d’autant plus que les Américains consomment « 60% de viande de plus que les Européens ». Pour preuve, aux États-Unis, les enfants mangent près de quatre fois la quantité de protéines recommandée et les adultes, le double.
Cette étude n’a cependant pas pour but d’inciter la population à devenir végétarienne mais préconise d’éviter la viande au moins un jour par semaine. Concernant les États-Unis, cela permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre équivalant à celles provoquées par 7,6 millions de voitures.
Un peu moins dans l’assiette, mais plus pour la planète !

Claire-Marie Allègre

(Source : lemonde.fr)
Crédit photo : Digital Vision

VOIR AUSSI

« Faut-il manger les animaux ? » Vous allez changer d’avis…
Veggie Pride 2011 : défilé à Paris contre l'abattage des animaux
Les jeunes grignotent et aiment le fast food

Journée mondiale pour l’abolition de la viande le 29 janvier