Sénégal : Abdoulaye Wade en lice, Youssou Ndour hors course

Saisi par plusieurs opposants et par l'actuel chef de l'État Abdoulaye Wade, le Conseil constitutionnel du Sénégal a validé la liste des candidats à la présidentielle publiée vendredi. La candidature d'Abdoulaye Wade est confirmée, le chanteur Youssou Ndour est mis hors course.
A lire aussi


Le Conseil constitutionnel du Sénégal a rendu son verdict sur les requêtes déposées par plusieurs candidats à l’élection présidentielle de février. Celles-ci ont été jugées « recevables » mais « non fondées ». Les candidatures publiées vendredi ont été confirmées, au premier rang desquelles celle, très controversée, du président actuel. Âgé de 85 ans, au pouvoir depuis 2000, et réélu en 2007, Abdoulaye Wade a, selon les opposants qui ont saisi le conseil, épuisé ses deux mandats légaux. Un argument récusé par le principal intéressé qui légitime sa candidature par des réformes constitutionnelles mises en place en 2001 et 2008.

Le recours d'Abdoulaye Wade contre trois opposants et anciens proches a été rejeté. Le président réclamait l’invalidation de la candidature de Macky Sall (ex-Premier ministre), Idrissa Seck (ex-Premier ministre) et Cheikh Tidiane Gadio (ex-ministre des Affaires étrangères). Il leur était demandé de produire un document prouvant qu’ils sont en règle avec l’administration fiscale.

L’exclusion du chanteur Youssou Ndour de la course présidentielle, pour nombre insuffisant de signatures de soutien, se voit confirmée. Une décision que l’homme de 52 ans a qualifiée de « coup d’État constitutionnel », lundi matin, au micro de Radio France Internationale. « Le Sénégal a honte. Le Sénégal est meurtri », a-t-il déclaré, lançant un appel à la mobilisation à direction de ses concitoyens. Des manifestations sont prévues cette semaine par le Mouvement du 23 juin (M23), qui regroupe les candidats d’opposition à la présidentielle. Dans la nuit de vendredi à samedi, de graves violences avaient éclaté à Dakar et en province, causant la mort d’un policier.


(Avec AFP)
Crédit photo : AFP / Pneus brûlés et heurts avec la police dans une rue de Dakar, le 27 janvier 2012, après la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle.


VOIR AUSSI

Sénégal : 5 femmes enceintes meurent chaque jour
Législatives au Maroc : Mohammed VI craint la montée du parti islamiste
Égypte : 40% des voix pour le parti des Frères musulmans
Future assemblée en Libye : cherchez la femme !
USA 2012 : duel musclé entre Romney et Gingrich

L’INFO DES MEMBRES

Le poulet yassa du Sénégal