JO de Londres 2012 : la judokate saoudienne autorisée à lutter voilée

JO de Londres 2012 : la judokate saoudienne autorisée à lutter voilée
JO de Londres 2012 : la judokate saoudienne autorisée à lutter voilée
Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani, l'une des deux premières femmes saoudiennes présentes aux JO, pourra finalement participer au tournoi de judo en gardant son voile.
A lire aussi
Les Saoudiennes autorisées à conduire : l'écran de fumée qui masque la répression
News essentielles
Les Saoudiennes autorisées à conduire : l'écran de fumée...


Alors que la Fédération internationale de judo avait soumis la participation de la judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani au retrait de son voile pour les épreuves, elle vient de faire un pas en arrière qui permettra finalement à l’athlète saoudienne de se couvrir la tête. « Nous pouvons confirmer que la Fédération (internationale) et le Comité olympique saoudien, sous l'auspice du CIO, sont parvenus à un accord selon lequel l'athlète pourra participer. La Fédération de judo va l'autoriser à couvrir sa tête de quelque chose qui ne compromettra pas sa sécurité et à laquelle ils ont recours dans les compétitions en Asie », a précisé le CIO, qui estime qu’il s’agit d’« une solution qui a été acceptée par toutes les parties ».

Pour consentir à la participation de sportives saoudiennes, le prince Nawaf Ben Fayçal, responsable du sport en Arabie saoudite, avait exigé comme condition le port du voile islamique, la non-mixité et la présence d’un parent proche accompagnant les sportives. La jeune athlète de 18 ans devra affronter au premier tour du tournoi des plus de 78 kilos la Portoricaine Melissa Mojica, 13e au classement mondial.

VOIR AUSSI

JO de Londres : une judokate saoudienne devra enlever son hijab
Port du voile aux JO : des féministes enterrent la charte olympique

Port du voile et football : « la décision de la Fifa met en danger les jeunes femmes »

JO de Londres 2012 : des athlètes féminines entre force et fragilité
JO de Londres 2012 : les femmes, athlètes précaires des jeux