Présidentielle américaine : la miss contraception d'Obama, une "salope"?

Présidentielle américaine : la miss contraception d'Obama, une "salope"?
Présidentielle américaine : la miss contraception d'Obama, une "salope"?
Dans cette photo : Barack Obama
Sandra Fluke, 31 ans, milite pour les droits des femmes et notamment le droit à la contraception dans le camp des démocrates. Devenue la porte-voix féministe de Barack Obama, elle subit les insultes – « salope » ou « prostituée » - des conservateurs depuis des mois. Elle a fait une intervention remarquée lors de la convention démocrate de Charlotte. Une femme à suivre.
A lire aussi


C’est autour d’elle que se joue l’opposition entre démocrates et républicains sur la question des droits des femmes. Sandra Fluke est devenue l’égérie du féminisme dans la campagne de Barack Obama et le souffre-douleur des républicains opposés à sa croisade pour faire rembourser la contraception. À 31 ans, l’étudiante en droit a dû s’accoutumer aux insultes des conservateurs, et depuis le mois de février, l’animateur de radio Rush Limbaugh se charge de lui faire passer l’épreuve du feu.

Tout commence fin 2011. Sandra Fluke se fait remarquer pour son action au sein de son Université de Georgetown, en faveur du remboursement de la contraception par les assurances santé. Alors que les démocrates l’invitent à s’exprimer sur le sujet devant le Congrès, des élus républicains s’opposent à son intervention. Elle parle finalement lors d’un meeting démocrate, et expose ses arguments, avançant que 40% des femmes qui étudient à Georgetown ont des problèmes financiers à cause du coût de la contraception, et que les dépenses pour empêcher les grossesses non désirées peuvent coûter à une femme jusqu’à 3000 dollars par an.

« Cela fait d’elle une salope »

L’animateur de radio conservateur Rush Limbaugh embraye alors en répondant à la militante à plusieurs reprises : « Pouvez-vous imaginer si vous étiez ses parents, à quel point vous seriez fiers d’elle ? Votre fille assiste à un congrès organisé par Nancy Pelosi, la femme pleine de Botox, et avoue qu’elle fait tellement l’amour qu’elle n’a plus les moyens de se payer sa pilule, et estime qu’Obama devrait la lui payer, ou bien le Pape. » Précédemment, l’animateur n’hésitait pas à déclarer : « tout cela signifie qu’elle veut être payée pour faire l’amour, ce qui fait d’elle un salope, n’est-ce pas ? Cela fait d’elle une prostituée. »

Barack Obama a réagi à ces propos en manifestant son soutien à l’étudiante et en la recevant à la Maison Blanche. Le 5 septembre, elle était également invitée à s’exprimer lors de la Convention démocrate de Charlotte. Dans son discours, elle a mis en garde contre les politiques défendues par les républicains en matière de droits des femmes. Depuis le début de la campagne, le clan conservateur s’est en effet fait remarquer pour ses positions anti-avortement, et notamment avec les propos choquants du sénateur Todd Akin, qui avait affirmé qu’une femme ne pouvait pas tomber enceinte lors d’un « vrai viol ».

À Charlotte, Sandra Fluke a donc cherché à cristalliser l’opposition fondamentale entre les deux camps : « Pendant cette campagne, nous avons entendu parler des deux avenirs extrêmement différents qui pourraient attendre les femmes. L'un de ces avenirs ressemble à une relique choquante et obsolète du passé. Mettre en garde contre cet avenir n'est pas une diversion (...) cet avenir pourrait devenir réalité ». Sans le nommer, elle a fait allusion à Mitt Romney : « votre nouveau président pourrait être quelqu'un qui reste inerte quand une personnalité essaie de faire taire une citoyenne avec des insultes haïssables » et a encouragé les femmes à se mobiliser : « Beaucoup de femmes sont muselées (...) Je suis ici parce que j'ai refusé de me taire, et en novembre, chacune d'entre nous doit se faire entendre ».

Plus de la moitié (53%) des électeurs américains sont des femmes, et en 2008, 56% d’entre elles avaient voté pour Obama. En cas de réélection du président démocrate, Sandra Fluke ne devrait pas manquer de monter en grade.

Crédit photo : Courtesy of Nancy Pelosi's Office

VOIR AUSSI

Présidentielle américaine 2012
Présidentielle USA 2012 : Eva Longoria fait campagne pour Barack Obama (vidéo)
USA 2012 : Romney contre-attaque sur les droits des femmes

Plus d'actu sur : La contraception en débat

Contraception naturelle : comment se protéger écolo
Contraception : pourquoi les Françaises continuent de bouder la pilule
Peut-on tomber enceinte pendant nos règles ?