Malala Yousafzai transférée du Pakistan en Grande-Bretagne pour être soignée

Malala Yousafzai transférée du Pakistan en Grande-Bretagne pour être soignée
Malala Yousafzai transférée du Pakistan en Grande-Bretagne pour être soignée
Dans cette photo : Barack Obama
Malala a été transférée en Angleterre pour recevoir des soins adaptés. Cette jeune militante pour le droit à l'éducation des filles au Pakistan a été blessée lors d'un attentat perpétré à son encontre par les Talibans, la semaine dernière dans le nord-ouest du pays. Son état a été jugé stable par les médecins militaires qui l'ont prise en charge.
A lire aussi


Pour être soignée et échapper à une éventuelle nouvelle attaque des Talibans, Malala Yousafzai, 14 ans, blessée par balles à la tête et à l’épaule mardi dernier à Mingora, dans le nord-ouest du Pakistan, vient d’être transférée par avion médical en Grande-Bretagne, dans un lieu tenu secret. La toute jeune militante pour le droit à l’éducation des filles, cible du TTP (le mouvement des Talibans au Pakistan) qui a revendiqué l’attentat, est dans un état critique, même si elle aurait montré des « progrès réguliers et satisfaisants », d’après les médecins militaires qui l’ont soignée à Peshawar puis à Rawalpindi.

La jeune fille, décorée du Prix national pour la paix l’an dernier, dénonce depuis 2007 les violences commises par les Talibans rebelles à l’encontre des populations civiles pakistanaises. Les autorités du pays recherchent activement ses deux agresseurs et ont promis 100 000 dollars pour toute information sur l’affaire. Malala Yousafzai doit encore subir des tests et des examens pour savoir si elle gardera des séquelles de cette attaque, « barbare et lâche » selon le président américain Barack Obama, et devrait donc rester en Grande-Bretagne quelques mois.

Le Pakistan sous le choc

« Le dégoût général qu'a inspiré cette attaque lâche et sa condamnation montrent bien que la population pakistanaise ne perdra pas son combat contre les terroristes » : William Hague, le ministre britannique des Affaires étrangères, confirme le « sentiment anti-Talibans » qui s’est répandu à travers le pays après l’agression. En marque de soutien à Malala Yousafzai, plusieurs milliers de personnes ont défilé à Karachi, tandis que des prières spéciales ont été orchestrées dans les mosquées et les écoles au Pakistan ainsi qu’en Afghanistan.

Crédit photo : nytimes.com

VOIR AUSSI

Assassinat d’un journaliste pakistanais après une enquête sur Al-Qaïda
Blasphème au Pakistan : Rimsha Masih, 14 ans, devrait échapper à la prison à vie
Rimsha Masih, accusée de blasphème au Pakistan, est-elle victime d'un coup monté ?