Mondiaux d'athlétisme : le baiser russe n'était pas un symbole pro-gay

Mondiaux d'athlétisme : le baiser russe n'était pas un symbole pro-gay
Mondiaux d'athlétisme : le baiser russe n'était pas un symbole pro-gay
Interviewée par le Guardian, Kseniya Ryzhova est revenue sur le baiser très médiatisé échangé avec sa partenaire Ioulia Gushchina suite à leur victoire au relais 4x400 mètres, samedi 17 août. L'athlète russe explique qu'il ne s'agissait pas d'un baiser de protestation contre la loi anti-gay, mais d'une « manifestation de bonheur ».
A lire aussi
Harcelée au travail : "Bah alors, tu t'es mal fait baiser hier ?"
News essentielles
Harcelée au travail : "Bah alors, tu t'es mal fait baiser...


Il ne s'agissait donc pas d'un baiser symbolique, soutien à la communauté homosexuelle de Russie. Samedi 17 août, deux athlètes russes Ioulia Gushchina et Kseniya Ryzhova se sont embrassées sur la bouche pour célébrer leur victoire et leur médaille d'or au relais 4X400 mètres des mondiaux d'athlétisme de Moscou. L'image a depuis fait le tour du monde et a été interprétée par de nombreux médias comme un geste militant contre la loi anti-gay votée par la Douma. Celle-ci interdit désormais « la propagande de l'homosexualité », un délit passible d'une amende et d'une peine de prison.

D'après les deux protagonistes pourtant, il n'en était rien. Le quotidien britannique The Guardian révèle que Kseniya Ryzhova, l'une des deux athlètes, a très mal pris que le baiser échangé avec sa coéquipière soit interprété comme autre chose qu'une simple manifestation de leur joie après avoir remporté l'épreuve.

Ni homosexuelle, ni militante, la sportive russe n'a pas caché sa colère devant l'explication qu'ont fait les médias européens de leur supposé baiser : « Ioulia et moi sommes toutes les deux mariées et nous n'avons aucune autre relation. Nous nous entraînons ensemble depuis huit ans et nous sommes très bonnes amies. […] Vous ne pouvez pas imaginer ce que signifie pour nous la victoire au bout de huit ans ! C'était un déluge d'émotions. Et si à ce moment précis nos lèvres se sont touchées… Je ne sais pas comment certains en sont arrivés à imaginer ça », a-t-elle commenté, ajoutant : « Cela n'est pas seulement une insulte envers nous, mais aussi envers nos entraîneurs. »

En plein mondiaux d'athlétisme, les droits de la communauté homosexuelle ont autant fait la Une des médias que les exploits des sportifs. Le 15 août dernier, la perchiste russe Yelena Isinbayeva avait déclaré - avant de se raviser – que « tout le monde devait suivre la loi » anti-gay de Vladimir Poutine, y compris les athlètes qui participeront aux Jeux Olympique de Sotchi en 2014. Dommage donc pour ceux qui voyaient dans le baiser des deux athlètes un geste militant contre la Russie de Vladimir Poutine.

VOIR AUSSI

Poutine et les homos : le sexe, la loi et ceux qui nous dirigent
JO de Sotchi 2014 : une pétition lancée contre la loi russe anti-gay

Fin des adoptions en Russie pour les pays autorisant le mariage gay

Un Russe condamné pour "propagande homosexuelle"