Melinda Gates : rencontre avec l'hyperactive Mme Bill Gates

Melinda Gates : rencontre avec l'hyperactive Mme Bill Gates
Melinda Gates : rencontre avec l'hyperactive Mme Bill Gates
Dans cette photo : Bill Gates
Co-fondatrice d'une des plus grandes fondations privée du monde, dotée de 38 milliards de dollars de fonds, épouse de l'homme le plus riche de la planète et 3e femme la plus puissante selon Forbes, Melinda Gates est de la trempe de celles qui s'activent et font bouger les lignes, en particulier pour les femmes et la contraception. La journaliste Kristie Lu Stout l'a rencontrée dans le cadre de l'émission « Leading Women » de CNN International.
A lire aussi
"Le courage de grandir" : Marie Drucker à la rencontre des enfants précoces
News essentielles
"Le courage de grandir" : Marie Drucker à la rencontre...

Kristie Lu Stout : selon le classement établi par Forbes, vous êtes la troisième femme la plus puissante du monde. Que vous apporte ce genre de titre ?

Melinda Gates : Le fait d'être si bien classée dans la liste Forbes me permet de faire entendre la voix de toutes les femmes du monde entier et c'est fantastique. Parfois, cela pourrait m'ouvrir des portes lors de réunions gouvernementales, par exemple. Des gens qui pensaient vouloir ne rencontrer que Bill seront finalement heureux de rencontrer aussi Melinda.

Lors de la conférence Women Deliver pour la santé des femmes, qui s’est tenue à Kuala Lumpur du 28 au 31 mai dernier, son objectif était d’obtenir que la contraception soit apportée à 120 millions de femmes dans le monde d’ici 2020. 

K. L. S. : Vous avez beaucoup d’adversaires dans votre combat pour la contraception. Il y a des groupes conservateurs, des groupes religieux en Afrique, dans certaines régions de l'Asie et aux États-Unis, qui expriment très fortement leur opposition à la contraception. Et en Inde, on pratique la stérilisation forcée. Comment comptez-vous contrer cette influence négative ?

Melinda Gates : Nous devons replacer les filles et les femmes au centre de tout cela. Si la planification des naissances a été si compliquée dans le passé, c'est parce qu'elle se basait sur des programmes centralisés émanant des États, qui se concentraient sur la population. La femme a été oubliée. Il s'agit désormais de lui offrir différentes options. Il s'agit de l'éduquer et de la laisser faire un choix volontaire. Quand on y arrive, des choses formidables se produisent pour elle et sa famille, et à une échelle plus large, pour la communauté, pour le pays et le monde.

K. L. S. : Une question plus personnelle concernant la foi. Vous êtes catholique et vous connaissez la position de l’Église concernant la contraception. Comment conciliez-vous votre foi et votre travail ?

Melinda Gates : J'ai été élevée dans la foi catholique. Je suis toujours catholique. J'aime cette mission de justice sociale et je rencontre toutes ces femmes sur le terrain. Les femmes ont également besoin d'un outil moderne. Il faut les éduquer et les laisser prendre ces décisions. Je concilie donc les deux en disant que cela aide les femmes et les bébés à survivre.

L'interview exclusive de Melinda Gates, dans l'émission Leading Women, sur CNN International : 



K. L. S. : Aujourd’hui coprésidente de la Bill and Melinda Gates Foundation, vous gérez tout, de la stratégie à la promotion des projets. À quoi ressemble votre journée de travail typique ?

Melinda Gates : Cela varie beaucoup, selon que je me trouve au bureau ou en déplacement. Et je suis souvent amenée à me déplacer. Au bureau, je fais beaucoup d'analyse de stratégie. Je rencontre beaucoup de gens de la fondation ou de personnes qui viennent la visiter, en tête-à-tête. Mon véritable rôle est d'aider à mettre en place la stratégie de la fondation, puis de faire confiance aux équipes, de m'assurer que nous engageons le meilleur personnel et que nous travaillons au mieux. Lorsque je suis en déplacement, je me renseigne sur ce qui se passe dans le pays dans lequel je me rends. Je cherche ce que nous pouvons faire en matière de soutien pour que ces questions deviennent des priorités dans l'esprit des gens et sur l'agenda des pays en développement comme des pays donateurs.

K. L. S. : Lorsque vous travailliez chez Microsoft, que vous étiez fiancée à Bill alors qu'il était le patron, était-il difficile pour vous de travailler ensemble ?

Melinda Gates : Bien sûr. C'est pourquoi j'avais établi des limites claires lorsque je travaillais avec l'équipe. J'appartenais à cette équipe et je m'en tenais là. Je pense que c'est ce qui m'a permis d'être efficace avec eux et de leur faire comprendre que nous formions une équipe.


Retrouvez Leading Women chaque mois sur CNN International

>> Zhang Xin : rencontre avec une milliardaire autodidacte made in China <<
>> Tina Brown, du Vanity Fair au Daily Beast : la red' chef de l’Amérique <<
>> Sheryl Sandberg : "Je suis fière de me qualifier de féministe" - interview <<

Dans l'actu