Mort de Lady Di : les conclusions de l'enquête nient la thèse de l’assassinat

Mort de Lady Di : les conclusions de l'enquête nient la thèse de l’assassinat
Mort de Lady Di : les conclusions de l'enquête nient la thèse de l’assassinat
« Pas de preuves crédibles » d'un assassinat commandité par les services secrets britanniques : voilà les dernières conclusions de la police britannique concernant le décès de Lady Di en 1997. Scotland Yard avait ouvert une enquête sur le sujet au mois d'août, et rend aujourd'hui son rapport sur le sujet.
A lire aussi


Depuis le mois d’août dernier, la théorie du complot re-pointait son bout de nez dans l’affaire Lady Di. De nouvelles informations laissaient sous-entendre que son décès en 1997 aurait pu être commandité par les services secrets britanniques. En cause, selon les tabloïds, un récent scandale autour d’un tireur des troupes d’élites, qui avait reconnu posséder des armes illégalement. La famille Al-Fayed a également soutenu cette théorie. Mais les dernières conclusions de Scotland Yard, dévoilées le lundi 16 décembre avant d’être rendues publiques aujourd’hui, balaient cette hypothèse.

>> Deux robes de Lady Diana vendues aux enchères pour 276 000 dollars <<

Pas d'enquête criminelle à prévoir

Si le rapport de synthèse n’a pas été révélé pour l’heure, la chaîne d’information Sky News affirme qu’il est clair : il n’existe pas de « preuves crédibles » d’un assassinat. « En conséquence, le Service de police métropolitaine (MPS) est persuadé qu'il n'y a pas de raison probante pour ouvrir une enquête criminelle » précise par ailleurs un communiqué de la police. Il faudra donc rester sur la version officielle : Lady Diana, Dodi Al-Fayed et leur chauffeur ont trouvé la mort dans un accident de voiture à Paris. Leur Mercedes était poursuivie par des paparazzis. C’est non seulement la vitesse dans le tunnel qui a provoqué l’accident, mais également l’état d’ivresse d’Henri Paul, le chauffeur.  

Depuis le drame, en 1997, l’enquête a été ouverte différentes fois, du côté français comme britannique. En 2006, le coût des investigations est révélé : plus de 4 millions d’euros ont été  déboursés pour savoir ce qu’il s’est passé la nuit du 31 août 1997. Il s’agit de l’enquête la plus chère de l’histoire britannique.

VOIR AUSSI

Lady Diana était-elle "méchante" et "malveillante" avec sa famille ?
Lady Di : 15 ans après sa mort, la princesse cède enfin sa place à Kate