Arabie saoudite : 3 mois de prison et 80 coups de fouet pour un tweet

Arabie saoudite : 3 mois de prison et 80 coups de fouet pour un tweet
Arabie saoudite : 3 mois de prison et 80 coups de fouet pour un tweet
Parce qu'il a accusé sans preuve d'adultère une chanteuse koweïtienne sur Twitter, un Saoudien a été condamné à 3 mois de prison et à 80 coups de fouet.
A lire aussi
Le concert de Mariah Carey en Arabie saoudite provoque une vague d'indignation
News essentielles
Le concert de Mariah Carey en Arabie saoudite provoque...


En Arabie saoudite, on ne rigole pas avec la diffamation, même sur les réseaux sociaux. Un Saoudien utilisateur de Twitter l'a appris à ses dépens.

L'homme, fan d'Ahlam - une chanteuse originaire de Dubaï très populaire au Moyen-Orient - a adressé à Shams, une starlette koweïtienne rivale de son idole, un tweet déplacé dans lequel il l'accuse d'adultère. Or, la loi islamique en vigueur en Arabie saoudite oblige ceux qui accusent une femme d'adultère à présenter au moins quatre témoins oculaires.

Le twittos n'ayant aucune preuve de ses allégations, et suite à une plainte déposée par Shams, la justice saoudienne l'a condamné à trois mois de prison, ainsi qu'à 80 coups de fouet, peine prévue pour un tel délit.

D'après le journal arabophone Sabq, qui rapporte l'information, l'internaute saoudien a aussi été condamné à s'acquitter d'une peine de 10 000 riyals saoudiens (un peu moins de 2 000 euros) pour avoir publié sur son compte Twitter des photomontages de la chanteuse Shams dans des positions « obscènes ». Selon le site Albawaba, l'artiste a remercié la justice saoudienne, avant d'annoncé qu'elle comptait poursuivre trois aux internautes pour des faits similaires.

Malgré la censure médiatique quotidienne et l'ultra-conservatisme religieux, Twitter est un réseau social très populaire en Arabie saoudite. D'après une étude américaine, citée par Francetvinfo, 41% des Saoudiens connectés à Internet possèdent un compte Twitter.

VOIR AUSSI

Arabie saoudite : une conférence sur la place des femmes sans femmes
Arabie saoudite : une loi révolutionnaire contre les violences domestiques

Les femmes saoudiennes autorisées à faire du vélo... accompagnées d'un homme

Arabie saoudite : la mobilisation des femmes pour le droit de conduire

Dans l'actu