Un poupon avec un pénis crée la polémique aux États-Unis

Un poupon avec un pénis crée la polémique aux États-Unis
Un poupon avec un pénis crée la polémique aux États-Unis
Aux États-Unis, une poupée de sexe masculin commercialisée par Toys 'R' Us a suscité l'indignation de nombreux parents. La raison ? Le poupon représente un « vrai bébé » et est donc doté d'un pénis.
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...


Qu'ils représentent un bébé fille ou un bébé garçon, les poupons que l'on trouve dans les magasins de jouets sont généralement tous les mêmes : chauves comme un œuf, de grands yeux bleus et… privés organes génitaux. Tout juste le sexe de la poupée est-il reconnaissable par la couleur de ses vêtements : rose pour la fille et bleu pour le garçon.

Aussi, à la vue d'un poupon « anatomiquement correct » -, nombreux ont été les parents à être surpris, voire carrément choqués. Créée par la marque You & Me Mommy Change My Diaper Doll et commercialisée par Toys 'R' Us, cette poupée ingère des liquides via son biberon et pleure lorsque sa couche doit être changée. Problème : dans un souci de réalisme, la marque a aussi doté le poupon d'un pénis.

DR : Donna Wood Burgmann/Facebook

Aux États-Unis, la polémique autour de cette poupée réaliste enfle depuis qu'une maman indignée a publié sur la page Facebook de Toys ‘R' Us une photo du poupon nu. « Les petites filles n'ont pas besoin de connaître l'anatomie. Cette marque me rend malade » a-t-elle écrit sous la photo, depuis supprimée par le réseau social.

« Comment peut-on penser qu'il y a quelque chose de mal ou de sexuel ? »

Si on peut reprocher à Toys 'R' Us et You & Me Mommy Change My Diaper Doll de ne pas avoir clairement indiqué sur l'emballage de la poupée que celle-ci était anatomiquement correcte, faut-il pour autant pousser de hauts cris à la vue de ce mini-pénis en plastique ?

Pour Monica Beyer, blogueuse pour le site Sheknows.com spécialisé en éducation parentale, il n'y a au contraire pas de quoi fouetter un chat. « Quelqu'un peut-il m'expliquer en quoi il est inapproprié pour un enfant de voir un bébé nu ? Comment peut-on penser qu'il y a quelque chose de mal ou de sexuel à propos du pénis ou de la vulve d'un bébé ? », écrit-elle, dans des propos rapportés par le Huffington Post. Avant d'ajouter : « Car il ne faut pas se berner, c'est à cela que pensent les gens qui disent que c'est inapproprié pour une fillette de voir le pénis de cette poupée garçon. En fin de compte, la vérité est très simple : lorsqu'une fillette posera la question à ses parents sur cette partie de l'anatomie du jouet qui est différente de la sienne, la seule obligation d'un bon parent est de la nommer par son nom. »

Un point de vue que partage le docteur Logan Levkoff. Dans un article paru en 2012 sur le Huffington Post, cette sexologue estime que bannir le mot « pénis » du vocabulaire ne peut être que nocif pour les enfants. « Lorsque nous utilisons délibérément ou par inadvertance l'utilisation d'un vocabulaire enfantin pour désigner les parties intimes, c'est comme si nous leur disions : "Oui, il y a quelque chose de grave, de stupide ou de laid avec cette partie du corps. Ne l'appelez jamais par son vrai nom" […] Si nous n'avons pas un langage universel pour les parties de notre corps, comment nos enfants peuvent-ils nous dire quand quelque chose leur fait mal ? Ou s'ils ont été touchés de façon inappropriée ? Parce que je peux vous assurer que ce que vous appelez "zizi" est désigné de manière tout à fait différente par d'autres. »

Et Monica Beyer de conclure : « La poupée n'est pas nocive. Ce qui est nocif, c'est de croire que cette poupée a un défaut ou qu'elle a un caractère sexuel parce qu'elle a un pénis. »


>> États-Unis : Une ado attaque McDo pour ses jouets genrés et gagne <<

Dans l'actu