Coupe du monde de football 2015 : les footballeuses refusent le gazon artificiel

Coupe du monde de football 2015 : les footballeuses refusent le gazon artificiel
Coupe du monde de football 2015 : les footballeuses refusent le gazon artificiel
À quelque 250 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde féminine de football qui se déroulera en juin prochain au Canada, les footballeuses sont en conflit avec la Fifa. L’instance dirigeante du football international entend organiser les rencontres sur des terrains au gazon synthétique.  Problème, les joueuses jugent cette surface dangereuse.
A lire aussi
Une culotte vibrante "pour sauver son couple" pendant la Coupe du monde : vraiment ?
News essentielles
Une culotte vibrante "pour sauver son couple" pendant la...


Après le Mondial de football qui s'est clôturé l'été dernier sur une victoire de l'Allemagne, le Canada s'apprête à accueillir, du 6 juin au 5 juillet prochain, la Coupe du monde féminine de football. Mais à 8 mois du coup d'envoi de ce rendez-vous sportif, la Fédération internationale de football (Fifa) se retrouve au centre d'une polémique qui pourrait bien prendre de l'ampleur. En cause, son choix d'organiser les rencontres sur des terrains au gazon artificiel. « Le football sur gazon synthétique représente l'avenir. De plus en plus. Ses seuls adversaires sont ceux qui n'ont jamais joué sur une telle surface », assurait déjà, en 2008, le président de l'instance dirigeante du football international, Sepp Blatter.

Or, les footballeuses sont loin de partager cet avis. Au contraire, elles assurent que les pelouses artificielles sont dangereuses et occasionnent de nombreuses blessures et brûlures. Sacrée meilleure joueuse par l'UEFA et la Fifa en 2013, la gardienne de but allemande Nadine Angerer n'a d'ailleurs pas caché son mécontentement à l'agence SID, une filiale de l'AFP. Elle a ainsi qualifié de « plaisanterie » la pelouse du stade de Vancouver, l'un des sites retenus pour la compétition à laquelle participera d'ailleurs l'équipe de France. Et de poursuivre : « le risque de blessure est énorme. J'espère que la Fifa va réaliser combien c'est embarrassant ». L'Américaine Abby Wambach a, quant à elle, préféré recourir aux réseaux sociaux pour dénoncer le projet de la Fifa. Dans un post publié sur Twitter, elle a en effet estimé que « les hommes feraient assurément grève s'ils devaient jouer sur une pelouse synthétique », avant de proposer de lancer une pétition. Résultat, depuis sa mise en ligne il y a un an environ, le texte intitulé « La Coupe du monde doit se jouer sur une pelouse naturelle » a recueilli plus de 11 200 signatures.

Tweet Abby Wambach

Des footballeuses soutenues par Tom Hanks et Kobe Bryant

Problème, le choix d'une pelouse synthétique est encore d'actualité aujourd'hui. Aussi, pour se faire entendre davantage et rallier l'opinion publique à leur cause, les footballeuses ont entrepris depuis quelques jours de publier sur Twitter, Facebook et Instagram, des photos de leurs jambes après avoir chuté sur du gazon artificiel.

Une initiative qui commence à porter ses fruits. Pour preuve, outre la multiplication des messages de soutien d'anonymes sur Twitter, cet été, certaines personnalités ont publiquement apporté leur appui aux footballeuses. C'est le cas de l'acteur Tom Hanks et du basketteur Kobe Bryant, ce dernier n'ayant pas hésité à partager la photo des genoux blessés de l'internationale américaine Sydney Leroux à ses milliers d'abonnés.


Reste désormais à espérer que la Fédération internationale de football fasse marche arrière d'autant que les joueuses sont prêtes à aller devant les tribunaux pour obtenir gain de cause. Certains de leurs avocats ont en effet déjà pris les devants en adressant un courrier commun à la Fifa et à la Fédération canadienne de football, dénonçant, au-delà des dangers d'une pelouse artificielle, la différence de traitement entre les footballeurs et les footballeuses. Décidément, comme le rappelait en 2013 l'équipe de France de basket dans leur tribune, la parité dans le sport n'est pas un combat gagné.

Dans l'actu