Attaques à l'acide : des Iraniens répondent avec des roses

Attaques à l'acide : des Iraniens répondent avec des roses
Attaques à l'acide : des Iraniens répondent avec des roses
Un collectif d’artistes iraniens a décidé de distribuer des roses aux Iraniennes dans les rues de Téhéran en guise de réponse aux attaques à l’acide qui ont agité le pays ces derniers jours.
A lire aussi


Ils ont choisi le même mode opératoire que les agresseurs qui ont aspergé d’acide les visages de quatre femmes à à Ispahan, créant un vent de panique dans le pays ; deux sur une moto, casqués, ils sillonnent la ville pour accoster les femmes et leur distribuer… des roses. Sur la vidéo, postée sur Facebook et repérée par France 24, certaines acceptent ces fleurs, tandis que d’autres, sans doute effrayées à l’idée de subir des représailles potentielles, refusent ce présent.

Impossible de savoir qui se cache derrière cette opération organisée en pleine psychose au sujet des attaques à l’acide perpétrées par des hommes à l’encontre de femmes mal voilées. La page Facebook sur laquelle a été postée la vidéo est une page d’artiste anonyme, intitulée Mr killuminati. En tout état de cause, l'initiative est jolie. 


Hassan Rohani a condamné les attaques à l'acide

Entre 2 000 et 3 000 personnes se sont rassemblées, mercredi 22 octobre, devant le palais de justice d'Ispahan afin de réclamer davantage de sécurité et que justice soit faite après que plusieurs femmes ont été visées par des attaques à l’acide sous prétexte qu'elles ne respecteraient pas le port du hijab.

Alors que les auteurs de ces attaques sont toujours en liberté, plus de dix jours après les faits, le président Hassan Rohani est lui-même intervenu lundi 27 octobre. Il a fait part de sa « profonde désolation » face à ces « actes inhumains » et de sa « compassion avec les blessées et les citoyens d'Ispahan » et a demandé que l’enquête en cours au sujet des auteurs de ces agressions soit accélérée. 

Beaucoup voient dans ces agressions un lien avec un projet de loi intitulé « soutien à ceux qui font la promotion de la vertu et combattent le vice » qui vise notamment à renforcer le contrôle du port du hijab. Un texte auquel le président Hassan Rohani est vivement opposé.

>> Iran : la révolution féminine est-elle vraiment en marche ? <<

Dans l'actu