Colère à Londres : ces mères manifestent leur droit à allaiter en public

Colère à Londres : ces mères manifestent leur droit à allaiter en public
Colère à Londres : ces mères manifestent leur droit à allaiter en public
Une dizaine de jours après qu’une femme a été rappelée à l’ordre dans le salon de thé du Claridge’s de Londres pour avoir allaité sa fille en public, la pression n’est pas retombée dans la capitale britannique. Le week-end dernier (6 décembre), une quinzaine de femmes se sont rassemblées devant l’hôtel cinq étoiles pour protester contre la stigmatisation dont sont victimes les mères qui osent nourrir leur nourrisson aux yeux de tous.
A lire aussi
Les mères  isolées aussi ont droit à la prime de Noël
argent
Les mères isolées aussi ont droit à la prime de Noël


La mésaventure de Louise Burn avait suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux britanniques. Le 1er décembre, alors qu'elle prenait le thé en famille au Claridge's, un luxueux hôtel londonien, cette mère de trois enfants a entrepris de donner le sein à sa petite dernière. Une initiative qui a fortement déplu au personnel du palace, ce dernier demandant à la jeune femme de dissimuler la tête de sa fille de 3 mois sous une couverture.

Louise Burns au Claridge's de Londres

« J'avais commencé à la nourrir très discrètement, et nous n'avions même pas encore commandé quand un membre du personnel s'est précipité vers moi avec une immense serviette, s'est agenouillé et m'a dit que c'était la politique de l'hôtel de couvrir les femmes qui allaitaient », avait en effet raconté Louise Burn au journal The Telegraph, confiant s'être alors sentie « humiliée » et avoir « fondu en larmes ».

« Nous devons montrer aux femmes que donner le sein à son enfant est normal et naturel »

Le récit de Louise Burns avait scandalisé les internautes, qui avaient en grande majorité pris la défense de la jeune mère de 35 ans. Mais non contente d'exprimer leur mécontentement vis-à-vis du Claridge's sur la toile, une quinzaine de mères s'est rassemblée devant l'établissement cinq étoiles, le 6 décembre dernier. Munies d'une banderole et de prospectus sur lesquels on pouvait lire « C'est à cela que servent les seins, idiots ! », elles se sont toutes mises à allaiter leur enfant en même temps. 

Au site anglophone skynews.com, Emily Slough, l'une des manifestantes venue avec sa fille de 18 mois, a raconté avoir elle-même déjà été insultée sur Facebook pour avoir allaité en public. « Chaque fois qu'un incident de ce type se produit, de nombreuses femmes remettent en cause l'allaitement », a-t-elle déploré. Et de trancher : « Nous devons combattre cette stigmatisation et montrer aux femmes que donner le sein à son enfant est normal et naturel ».


À noter qu'à l'instar de ces manifestantes, l'autorité sanitaire publique du Royaume-Uni, a elle aussi pris la défense de Louise Burn. « Vous ne devriez jamais vous sentir gênée à l'idée d'allaiter en public. La loi sur l'égalité de 2010 a rendu illégal pour quiconque de demander à une femme d'arrêter d'allaiter son enfant dans un lieu public comme un café, un magasin ou les transports en commun », a en effet rappelé sur son site Internet le National Health Service (NHS). Une législation réaffirmée par le Premier ministre David Cameron. Vendredi dernier (5 décembre), via son porte-parole, le chef du gouvernement britannique a estimé qu'il était « absolument inacceptable » de pousser les mères à se sentir mal à l'aise lorsqu'elles allaitent en public.

Dans l'actu