Pédophilie : les futurs prêtres belges seront testés

En Belgique, les séminaristes de l'Église catholique devront bientôt suivre des tests psychologiques. Le but de la manœuvre ? Déceler ceux qui auraient des tendances pédophiles et ainsi limiter le risque de viols et d'agressions sexuelles.
A lire aussi


« L’Église doit mieux protéger les enfants ». C’est ce qu’a affirmé Mgr André-Joseph Léonard, hier soir sur la chaîne de télévision flamande VTM. Pour cela, les responsables catholiques de Belgique ont décidé de mettre en place une série de tests que chaque futur prêtre devra suivre lors de son séminaire. Ils seront ainsi « screenés ». Concrètement, leur profil sera étudié dès le début de leur formation, puis ils participeront à des séances spéciales en présence de psychologues.
Cette mesure, qui a pour but d’éviter que des pédophiles rejoignent l’Église catholique, fait partie d’un code préparé par les évêques belges et qui sera publié prochainement. La Belgique a été fortement touchée par des scandales d’actes pédophiles menés par des prêtres. Des centaines de témoignages avaient été adressés à une commission dirigée par un pédopsychiatre, après les aveux de l’évêque de Bruges Roger Vangheluwe, qui a reconnu en avril 2010 des actes pédophiles.

Nicolas Pouilley

(Source : lefigaro.fr)

Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

Pédophilie : le Pape devant la Cour pénale internationale
L'Église lutte contre la pédophilie et éduque ses prêtres en ligne
Pédophilie : un prof condamné pour avoir dragué une élève sur Facebook
Pédophilie au Maroc : des témoins appuient les propos de Luc Ferry