Manif pour tous : les anti en 5 chiffres-clefs

Manif pour tous : les anti en 5 chiffres-clefs
Manif pour tous : les anti en 5 chiffres-clefs
Alors que la loi sur le mariage pour tous devrait être définitivement adoptée mardi à l'Assemblée nationale, ils étaient 45 000 dimanche (270 000 selon les organisateurs) à manifester leur opposition dans les rues de Paris. Retour en 5 chiffres-clefs sur cette manifestation de la dernière chance pour les anti.
A lire aussi


4 jours

C’est le temps qu’il a fallu pour organiser la Manif pour tous du 21 avril. Alors que le gouvernement a décidé d’accélérer la procédure législative, les anti ont tenté de réagir au plus vite en manifestant avant l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale. « Manifestement, nous sommes un peu débordés par l’affluence, alors que nous avons organisé cela en quatre jours et il y a même des gens de régions », a déclaré Frigide Barjot, égérie et chef de file du mouvement contre le mariage homosexuel. Une prochaine manifestation est prévue le 26 mai prochain.

Entre 45 000 et 270 000 manifestants

En majorité composée de familles et dans une ambiance bon enfant, la foule de manifestants a défilé depuis la place Denfert-Rochereau jusqu’à l'esplanade des Invalides en milieu d'après-midi. Ils étaient 45 000 selon la police, 270 000 selon les organisateurs. Beaucoup moins que lors de la dernière grande manifestation du 24 mars, qui avait réuni entre 300 000 personnes selon la police et 1,4 million selon les organisateurs.

Frigide Barjot fait la bise à Gilbert Collard : 272 retweets

Voilà une poignée de main qui a fait le tour de Twitter : se rencontrant dans le cortège dimanche, Frigide Barjot et Gilbert Collard se sont fait la bise sous les flashs des photographes. Un rapprochement de la chef de file des anti-mariage gay avec l’élu FN qui a immédiatement fait jaser les internautes, qui voient là « le vrai visage de Frigide Barjot ».

Zéro radicaux

C’était du moins la volonté de Frigide Barjot, qui après les débordements qui ont marqué les précédentes manifestations, l’a assuré à l’AFP : « le Printemps français, Béatrice Bourges, les Hommen et les groupuscules identitaires n’ont pas leur place dans notre cortège ». « Nous voulons une manifestation pacifique et nous rejetons tous les groupes qui s’en prennent directement aux personnes homosexuelles », a-t-elle par ailleurs souligné. D’ailleurs, la manifestation a été l’occasion pour les opposants au mariage gay d’assurer qu’ils n’étaient pas homophobes, mais seulement « mariageophiles ». « On aime les homo », a même crié au cortège Frigide Barjot. Une position reprise sur Twitter par le compte officiel de la Manif pour tous : « A la bastille, comme aux Invalides, beaucoup de monde contre l’homophobie.#StopHomophobie #ParisLacheRien », pouvait-on lire sur le compte du collectif. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’ironie de certains internautes :

Deux partis de droite côte à côte

On comptait comme lors des dernières manifestations les délégations de l’UMP et du Front National dans le cortège. Cependant, si le député FN Gilbert Collard était présent, Marine Le Pen a décidé de prendre ses distances avec la Manif pour tous et Marion Maréchal-Le Pen comptait parmi les absents dimanche. « J’ai le sentiment que cette grande manifestation, qui, au départ, était apolitique, est en train d’être très largement reprise en mains par l’UMP, ainsi que son égérie Mme Barjot. Du coup, Marion Maréchal-Le Pen qui devait y aller n’ira pas à cette manifestation », avait annoncé la présidente du parti d’extrême droite.

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre
Dans l'actu