Débat de la primaire UMP : comment NKM s'en est-elle sortie ?

Débat de la primaire UMP : comment NKM s'en est-elle sortie ?
Débat de la primaire UMP : comment NKM s'en est-elle sortie ?
Grande favorite de la primaire UMP pour les municipales de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet se confrontait pour la première fois à ses concurrents lors d'un débat vendredi soir. Et les observateurs sont unanimes : si NKM bénéficie d'une aura nationale que n'ont pas ses rivaux, elle est loin d'avoir dominé le débat.
A lire aussi


On parlait pour elle d’un match couru d’avance, d’autant plus que sa grande rivale Rachida Dati avait jeté l’éponge. Nathalie Kosciusko-Morizet partait donc grande favorite pour les primaires UMP. Reste que le premier débat qui a eu lieu entre NKM et ses quatre concurrents pour les municipales de Paris a réservé quelques surprises. Et certains poids plumes se sont révélés être des rivaux à ne pas prendre à la légère pour l’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy. Vendredi 26 avril, plus d'un mois avant le premier tour de la primaire parisienne à droite, les candidats à l'investiture UMP se sont retrouvés pour un premier débat télévisé, diffusé sur France 3 et Public Sénat. Au programme : logements sociaux, sécurité, emploi, économie… Sur le plateau : Jean-François Legaret, Pierre-Yves Bournazel, Franck Margain, Chenva Tieu et Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette dernière, face à ses rivaux parisiens, a le bénéfice de son expérience nationale, et des sondages qui pour l’heure la donnent grande gagnante à l’UMP. Et pourtant, à l’issue du débat, les observateurs sont unanimes : elle est loin d’avoir dominé ses concurrents. « Elle ne les a pas enfoncés », juge un cadre du parti dans des propos recueillis par lemonde.fr. « C'est le syndrome Jouanno ou Séguin. Elle pense qu'elle arrive en terrain conquis. Elle n'a pas bossé », estime quant à elle une proche d'un des candidats. Ces derniers l’ont par ailleurs jugée « stressée », « fade » ou encore souffrant d’un « petit déficit d’épaisseur ».

« Anne Hidalgo a pour projet d’être la meilleure élève de la pire des politiques »

De son côté, inébranlable, NKM continue sur sa lancée. Son objectif : nationaliser le débat des municipales et s’attaquer à sa rivale socialiste Anne Hidalgo dès maintenant. Durant le débat, elle ironise d’ailleurs : « Anne Hidalgo a pour seul projet d’être la meilleure élève de la pire des politiques : celle de François Hollande ». « Si les Parisiennes et les Parisiens me choisissent pour cette primaire, je consacrerai l’année qui vient à les convaincre », assure-t-elle. Suite à ce débat, la députée-maire de Longjumeau a par ailleurs présenté dimanche ses priorités pour Paris en cas d’élection, comme une seconde étape dans sa candidature. Invitée de l’émission « Tous politiques » sur France Inter, NKM a ainsi dévoilé ses engagements. « Sur le logement, moi je prends un engagement : pour un nouveau logement social, un nouveau logement intermédiaire », a-t-elle affirmé. Autre mesure : l’interdiction des véhicules diesel dans la flotte de la ville de Paris. Elle a enfin assuré sa volonté de voir la ville de Paris se réinvestir « sur les questions de sécurité », et par exemple elle entend demander « des comptes pour les 270 millions d'euros qu'elle verse à la Préfecture de police ».

VOIR AUSSI

NKM : ses cinq propositions pour contrer Peillon sur la réforme de l'école
NKM candidate aux municipales 2014 : a-t-elle ses chances ?
Municipales 2014 : Dati abandonne, NKM lance ses forces dans la campagne