Le « mariage pour tous » UDI-Modem n’enchante personne

Le « mariage pour tous »  UDI-Modem n’enchante personne
Le « mariage pour tous » UDI-Modem n’enchante personne
Dans cette photo : François Bayrou
L’union entre l’UDI et le Modem ne fait que des heureux. Aussi bien à gauche qu’à droite, ce mariage ne fait pas l’unanimité. En cause, la « sincérité » de François Bayrou. Les élus UMP n’ont pas oublié son soutien à François Hollande
A lire aussi

Brice Hortefeux l’a dit dimanche soir dans l’émission de Caroline Roux, C Politique, sur France « Je ne pense pas que pour sortir du socialisme on soit obligé de choisir celui qui nous y a fait rentrer » Et, il n’est pas le seul à penser que l’union entre l’Union des Démocrates Indépendants (UDI) et le Mouvement Démocrate (Modem) n’aurait jamais du avoir lieu. Difficile en effet de comprendre que François Bayrou soit « redevenu » un opposant.

Ces explications n’ont pas réellement convaincus. Et en ce jour de mariage, les louanges ne sont pas de mises. Pour Isabelle Balkany « Bayrou ne représente pas grand-chose maintenant, donc c’est lui donner une tribune qu’il n’avait plus tout seul ». Jean-François Copé, le président de l’UMP lui va encore plus loin en qualifiant le président du MoDem de « traitre ».

Mais si les griefs les plus virulents vont à l’encontre de François Bayrou, le président de l’UDI, n’est pas épargné pour autant. Les élus UMP considèrent sa main tendue vers le Modem, comme un « éloignement » de sa famille politique naturelle. D’où l’incompréhension des Sarkozystes. En septembre dernier, Brice Hortefeux avait lâché : « Le mariage d'un aveugle avec un paralytique n'a jamais donné naissance à un coureur de fond ». Pas très complaisant comme propos, mais significatif de la pensée générale de son parti.

Et ce rapprochement est d’autant moi compris que les deux hommes ne se sont pas toujours appréciés. Pendant plus de 10 ans, ils étaient les « frères ennemis » de la politique. Mais tout ça c’est du passé…reste à savoir si des querelles de « jeunes mariés » ne briseront pas cette nouvelle union. En effet, sans être pessimiste, avoir deux hommes à la tête d’un même parti qui devrait porter le nom « d’Alternative » ne va pas faciliter les choses, surtout avec les élections qui s’approchent à grands pas. Et le dilemme risque de se faire jour aux prochaines municipales. Bayrou ayant en effet « scellé » des accords avec le PS dans des villes comme Marseille par exemple où, Jean-Luc Bennhamias, ancien des Verts, et représentant l'aile gauche du MoDem, exclut de soutenir Jean-Claude Gaudin (UMP) et cherche à faire des « listes centrales ».

Quoiqu’il en soit, d’après Jean-Louis Borloo, cette union peut s’avérer stratégique pour faire reculer le Front National et attirer ceux qui ne se reconnaissent plus à gauche et à l’UMP. Pas certain que les électeurs le suivent. Mais il n’y a pas que du côté de l’UMP que ce mariage interpelle. En effet, il ne passe pas non plus du côté de la majorité présidentielle où ce revirement n’est qu’une passade s’il l’on en croit Jean-Christophe Cambadélis qui écrit sur son blog « François Bayrou a besoin d’un mandat après avoir tout perdu en faisant exploser sa famille politique. Mais il reviendra (...) Les élections européennes passées il fera à nouveau mouvement vers François Hollande

Son billet est intitulé... « Au revoir François Bayrou et à bientôt ! ». Il n’est pas dit que l’avenir ne lui donne pas raison. A tourner toujours sa veste du bon côté, François Bayrou risque de ne plus savoir de quel « bord » il est…