Municipales 2014: 35% des Français tentés par l’abstention

Municipales 2014: 35% des Français tentés par l’abstention
Municipales 2014: 35% des Français tentés par l’abstention
Les municipales 2014 seront-elles marquées par une abstention en faveur de l’opposition? 35% des Français inscrits sur les listes électorales pourraient ne pas se rendre au bureau de vote en mars prochain, selon un sondage Ifop / Le Journal du Dimanche publié ce dimanche 5 janvier. À en croire cette enquête, le Parti Socialiste pourrait plus particulièrement souffrir de cette situation.
A lire aussi
Harvey Weinstein "tente désespérément" d'engager une avocate
News essentielles
Harvey Weinstein "tente désespérément" d'engager une...

Selon ce sondage, un électeur sur quatre souhaiterait sanctionner le gouvernement en s’abstenant. Aussi, les conclusions de cette enquête, si elles se confirment, seraient particulièrement défavorables à la majorité, avec près de 41% des sympathisants de gauche interrogés tentés par l’abstention, selon le JDD. À droite, il ne seraient que 29%, tandis que parmi les sympathisants du Front National, 22% ne se déplaceront pas le jour du vote.

>> Lire aussi: À Paris, NKM est-elle en difficulté ? <<

Le FN peut-il faire une percée ?

Ce « non-vote » contestataire est plutôt jeune, puisque ces derniers regroupent 56% des personnes qui disent vouloir s’abstenir - contre 20% seulement chez les plus de 65%. Mais aussi populaire, puisque ceux qui disent vouloir s’abstenir sont près de 48% chez les ouvriers contre 33% chez les cadres. 64% des personnes interrogées prendront toutefois surtout en compte des préoccupations locales.

>> Lire aussi: Municipales 2014 - un Tumblr recense le meilleur du pire des affiches de campagne <<

L’un des grands gagnants de cette élection pourrait bien être le Front National, avec des électeurs très mobilisés (78% iront voter), et plusieurs configurations favorables dans certaines villes. Scénario particulièrement redouté par la majorité, les alliances UMP-FN qui pourraient être localement désastreuses pour certains maires socialistes sortants.