Hollande/Trierweiler : le président reconnaît traverser des "moments douloureux"

Hollande/Trierweiler : le président reconnaît traverser des "moments douloureux"
Hollande/Trierweiler : le président reconnaît traverser des "moments douloureux"
Dans cette photo : François Hollande
Interrogé par Alain Barluet, journaliste au Figaro et président de l'Association de la presse présidentielle, au sujet de Valérie Trierweiler, François Hollande a évoqué des « moments douloureux »  et appelé au respect de son intimité. Le président de la République a promis de s'exprimer sur le sujet avant son déplacement aux États-Unis, le 11 février.
A lire aussi


Hollande, Trierweiler, Gayet. La question était inévitable et, l’espérait-on, serait rapidement formulée, histoire de passer aux choses dites sérieuses. C'est finalement, Alain Barluet, journaliste au Figaro et président de l'Association de la presse présidentielle qui s'est lancé.

« Valérie Trierweiler est-elle toujours la première dame ? », a-t-il asséné après avoir formulé les vœux de la presse au président de la République. « Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves. C'est notre cas », a déclaré François Hollande. Et le chef de l'État d'avouer traverser des « moments douloureux », après la parution de photographies dans le magazine Closer, évoquant son idylle présumée avec l'actrice Julie Gayet.

Les affaires privées se traitent en privé

« J'ai un principe, les affaires privées se traitent en privé, dans une intimité respectueuse de chacun», a-t-il poursuivi. François Hollande a néanmoins promis de répondre à la question avant son déplacement officiel aux Etats-Unis, le 11 février. Le chef de l'Etat doit être reçu par le couple Obama, reste donc toujours à savoir s'il s'y rendra ou non avec Valérie Trierweiler, hospitalisée depuis vendredi dernier après un « coup de blues ».