Anne Hidalgo et ses collègues : 12,68% de femmes maires en France

Anne Hidalgo et ses collègues : 12,68% de femmes maires en France
Anne Hidalgo et ses collègues : 12,68% de femmes maires en France
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Bilan mitigé pour la parité à l'issue du second tour des élections municipales 2014. Si Anne Hidalgo a été élue à Paris et que six femmes sont dorénavant à la tête de villes de plus de 100 000 habitants, seules 12,68% des nouveaux édiles sont des femmes. Une diminution par rapport à 2008, en dépit de l'instauration d'une contrainte paritaire sur les listes des communes de plus de 1 000 habitants.
A lire aussi


C'était écrit, Paris allait, dimanche 30 mars au soir, accueillir une femme à l'Hôtel de Ville pour la première fois de son histoire. C'est finalement la candidate socialiste Anne Hidalgo (53,34%) qui a nettement pris le dessus sur sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet (44,06%).

Aubry rempile à Lille, Johanna Rolland s'impose à Nantes, Cécile Helle ravit Avignon


Outre l'ancienne première adjointe de Bertrand Delanoë, cinq femmes dirigent désormais des communes de plus de 100.000 habitants. Martine Aubry, engagée dans une triangulaire face au FN et à la droite a été réélue (52,05%), pour la troisième fois, à la mairie de Lille (Nord). Ville que l'ancienne Première secrétaire du PS dirige depuis 2001.

>> 3 chose à savoir sur Johanna Rolland, la protégée de Jean-Marc Ayrault <<

Johanna Rolland a remporté la mairie de Nantes (Loire-Atlantique). La « dauphine » de Jean-Marc Ayrault s'est imposée dans le bastion de l'ex-Premier ministre face à l'UMP Laurence Garnier avec 56,21% des suffrages exprimés. A Rennes (Ille-et-Vilaine), la liste d'union de la gauche conduite par Nathalie Appéré (55,89%) remporte la mairie face à son adversaire à droite, Bruno Chavanat. Elle succède au socialiste Daniel Delaveau.

Edile d'Aix-en-Provence depuis 2001, Maryse Joissains-Masini (52,61%) conserve la ville de 140 000 habitants pour l'UMP. A Amiens (Somme), c'est la candidate de la liste d'union de la droite, Brigitte Fouré (50,38%) qui l'emporte dans une triangulaire face au FN et à la gauche.
Devancée par le FN au premier tour à Avignon (Vaucluse), Cécile Helle, candidate PS à la tête d'une liste d'union de la gauche, a réussi à s'emparer de la Cité des papes au second tour (47,47%). Elle ravit la ville à la droite, dirigée jusqu'alors par Marie-José Roig.

Une baisse du nombre de femmes maires


Toutefois, au niveau national, le nombre de femmes élues maires est en baisse. En effet, 12,68% des maires élus dimanche sont des femmes. Elles étaient 13,9% en 2008. Et ce, malgré la loi organique du 17 mai 2013 qui avait étendu le principe de listes parfaitement paritaire aux communes de plus de 1 000 habitants, une disposition qui ne s'appliquait avant cette date qu'aux communes de plus de 3 500 habitants. Pour autant, une si maigre proportion d'élues n'a rien de surprenant quand on sait que 83% des têtes de liste engagées dans les 36 664 communes pour ces municipales étaient des hommes.

>> Municipales 2014 : la parité sur les listes, pas dans les mairies <<

Le nombre de femmes au sein des exécutifs communaux devraient cependant, par l'effet de la loi, connaître une augmentation significative. Le gouvernement avait estimé, avant les municipales, que le mode d'élection par listes paritaires, qui concerne 85,3% des électeurs, devrait mécaniquement entraîner l'élection de 16 000 conseillères municipales supplémentaires.

Reste à savoir quelles prérogatives leur seront accordées. Le taux de féminisation des délégations clés au sein des Conseils municipaux étant assez faible. D'où l'absence, encore à ce jour dans les municipalités, de ce que le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH) appelle « la parité qualitative ».