Ségolène Royal : 3 drôles de règles imposées au ministère de l'Écologie

Ségolène Royal : 3 drôles de règles imposées au ministère de l'Écologie
Ségolène Royal : 3 drôles de règles imposées au ministère de l'Écologie
Dans cette photo : Ségolène Royal
Sous le règne de Ségolène Royal, le ministère de l'Écologie va filer droit. Débarquée à l'hôtel de Roquelaure il y a quelques semaines, la Présidente de la région Poitou-Charentes a imposé certaines règles plus ou moins bien acceptées par les occupants du lieu...
A lire aussi


En octobre dernier, elle posait dans Le Parisien Magazine en allégorie de la liberté, pour faire passer un message de courage et d'ambition politique à François Hollande et à son gouvernement. On connaît la propension de Ségolène Royal à se prendre très très au sérieux, et cette coriace, enfin nommée au gouvernement depuis l'élection de son ex-compagnon, compte bien imposer sa patte au ministère de l'écologie.

Le Point.fr révèle certains aspects du règlement intérieur diffusé par les services de la ministre peu après son installation à l'hôtel de Roquelaure dans le VIIe arrondissement de Paris.

1. On se lève au passage de la ministre

Ségolène Royal impose dans son décorum de ministre d'être saluée et honorée à chaque passage : c'est pourquoi elle ne circulera dans les couloirs de son ministère que précédée d'un huissier, qui sera chargé de l'annoncer, et les conseillers présents de se lever. Si elle n'est certainement pas la seule ministre à se faire accueillir comme un professeur des années 60, elle montre en l'inscrivant dans une note interne qu'elle n'a pas l'intention de basculer dans un copinage familier...


2. Silence dans les couloirs !

Idem aux heures des repas, les conseillers ministériels seront priés de se rendre dans leur salle de déjeuner avant que la ministre ne prenne place dans son salon particulier pour y prendre son repas : le couloir adjacent au salon ne devra plus être emprunté en présence de la ministre pour cause de nuisances sonores.

3. Fumette en cachette

Toujours dans l'ambiance pensionnat de début de siècle, il est formellement interdit de fumer dans le jardin ou dans la cour, « en présence de la ministre », heureusement, quand elle n'est pas là, les écolos pourront s'en griller autant qu'ils veulent, histoire d'oublier que les bureaux en solo, c'est fini. Ségolène impose en effet le co-working à son cabinet : tous doivent partager un bureau au moins à deux, sauf la ministre évidemment.

Et sinon, pour les décolletés ?

Oui, ces dames pourront porter des top échancrés et des pull col V : Ségolène Royal a démenti l'interdiction des décolletés dans son ministère sur Twitter.

La ministre victime d'une avalanche de commentaires sexistes lors de sa nomination le 2 avril dernier ne pouvait pas laisser circuler cette rumeur bien longtemps. Une tenue correcte est néanmoins exigée au sein du ministère, dont les mots d'ordre semblent être « sobriété » et « économies » : les officiers et les chauffeurs particuliers voient en effet leurs conditions d'hébergement réduites. La « cabane » de l'hôtel particulier ne pourra plus les accueillir autant qu'ils le souhaitent, et sera soumise à un règlement plus ferme.