François Hollande : ce qu'il faut retenir de son discours pour la présidentielle

Réenchanter le rêve français : tel est le vœu et objectif du candidat socialiste à l’élection présidentielle. François Hollande a conquis hier le cœur des 25 000 personnes présentes au Bourget, en pointant un adversaire de taille mais non politique : le monde de la finance.
A lire aussi
Ce qu'il faut retenir du Plan pour l'entrepreneuriat féminin de Najat Vallaud-Belkacem
femmes
Ce qu'il faut retenir du Plan pour l'entrepreneuriat...


Un discours d’1 heure et 23 minutes : François Hollande a pris le temps de se présenter à ses futurs électeurs et de dessiner les contours de son projet présidentiel. Fait rare pour un homme réputé pudique, le candidat socialiste s’est dévoilé dans une partie intime en parlant à la première personne.

Les 25 000 personnes présentes, chauffées par le concert de Yannick Noah, ont apprécié le ton combattif de François Hollande quand il s’en est pris au monde de la finance, son « véritable adversaire qui n'a jamais été élu et ne sera pas candidat ». « J'aime les gens quand d'autres sont fascinés par l'argent,» a-t-il assuré. L’autre temps fort fut lorsque le candidat a cité Albert Camus, « petit enfant pauvre » devenu Nobel de littérature, saluant son instituteur.

Un discours résolument de gauche, mais qui n’exclut pas non plus les thèmes souvent associés à droite. Le député de Corrèze n’a ainsi pas fait l’impasse la sécurité, « un droit », s'engageant à lutter contre les fraudeurs fiscaux ou délinquants financiers tout comme « le petit caïd » qui « met en coupe réglée un quartier ». « La République vous rattrapera ! » a-t-il menacé.

François Hollande a également insisté sur l’égalité qui passe par la réforme fiscale, le droit des homosexuels au mariage, la parité homme-femme, le droit de vote local des étrangers non communautaires... Il espère être « le président de la fin des privilèges » et s’est donné comme critère de réussite : « que les jeunes vivent mieux en 2017 qu'en 2012 ».

Le candidat a été très applaudi, et pouvait compter sur la famille socialiste présente au grand complet aux premiers rangs de la salle. Martine Aubry, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, sans oublier les 4 ex-Premiers ministres Laurent Fabius, Pierre Mauroy, Lionel Jospin et Edith Cresson. Au premier rang également, Valérie Trierweiler, la compagne du candidat, était assise au côté de Mazarine Pingeot, fille de François Mitterrand. Et puis, on n’oublie pas quelques « people » : Jean-Miche Ribes,  ou encore Benjamin Biolay.

A trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, la campagne prend un nouveau tournant. François Hollande présentera ce jeudi son programme.

Crédit photo : AFP

Présidentielle 2012

VOIR AUSSI

Sondage présidentielle 2012 : percée de le Pen, Mélenchon et Bayrou
Présidentielle 2012 : Mélenchon traite le Pen de « semi-démente »
Présidentielle 2012 : sale temps sur la campagne