Marine Le Pen, Église, élus : les anti-mariage gay haussent le ton

Marine Le Pen, Église, élus : les anti-mariage gay haussent le ton
Marine Le Pen, Église, élus : les anti-mariage gay haussent le ton
Dans cette photo : François Hollande
Référendum, censure, abandon, ajournement : alors que le projet de loi sur le mariage gay doit être présenté mercredi 7 novembre en conseil des ministres, les opposants religieux et politiques ont multiplié, ces derniers jours, les interventions médiatiques, attaquant l'idée du texte sous tous les angles. Objectif : faire reculer François Hollande sur l'engagement 31 de sa campagne présidentielle.
A lire aussi


« Le mariage gay est une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société » : le cardinal André Vingt-Trois a repris publiquement sa lutte samedi 3 novembre en fustigeant de nouveau l’égalité des droits pour tous lors d’une conférence des évêques de France réunis à Lourdes. Et il n’est pas le seul à secouer le cocotier : les élus d’opposition et notamment des maires hostiles à la célébration des unions homosexuelles en mairie continuent leur fronde, Marine Le Pen compare le projet à celui sur le traité européen en 2005, les principales religions de France confirment leur opposition au projet de loi et un collectif citoyen organise une marche le 17 novembre, baptisée « La Manif pour tous ».

Les religions toujours hostiles

Le président de la conférence des évêques de France est sans doute le plus bruyant des opposants religieux au mariage pour tous mais pas le seul. Le cardinal André Vingt-Trois a rappelé à Lourdes que face à un sujet sociétal tel que l’union pour tous, « un large débat national s'imposait qui ne se contente pas d'enregistrer des sondages aléatoires ou la pression ostentatoire de quelques lobbies ». Il a particulièrement alerté sur la situation des enfants dans les couples de même sexe liant du même coup mariage et adoption pour les homosexuels.

Des propos soutenus par les protestants de France opposés à la « fausse bonne idée du mariage pour tous », par les musulmans dont le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, a appelé à ne pas confondre égalité et similitude, par les juifs et leur Grand rabbin, Gilles Bernheim, « les arguments invoqués d’égalité, d’amour, de protection ou de droit à l’enfant se démontent et ne peuvent, à eux seuls, justifier une loi » et par les bouddhistes.

Marine Le Pen pour un référendum

« On ne peut pas en permanence parler de concertation et ne même pas accepter d'organiser un vrai débat sur ce sujet » : pour Marine Le Pen, chef de file du Front National, le projet de loi sur le mariage pour tous nécessite un référendum. Elle compare la situation à celle de 2005 où les sondages annonçaient 62% de Français favorables au traité européen alors qu’au final, 55% ont voté contre. Avec le récent sondage BVA Le Parisien/Aujourd’hui en France publié samedi 3 novembre, qui révèle que 58% de Français sont finalement favorables aux unions homosexuelles, contre 63% en 2011, la leader frontiste avance un argument crédible de poids.

L’opposition UMP campe également sur ses positions, François Fillon et Jean-François Copé en tête. Si le premier a demandé directement à François Hollande d’y renoncer, affirmant qu’en cas d’alternance, la droite reviendrait dessus, le second exige des « états généraux de la famille ». La fronde des maires continue avec comme principale revendication, le droit de retrait.

Manif Pour Tous

À l’appel d’un collectif anti-mariage et adoption pour les homosexuels, des manifestants devraient défiler en « bleu, blanc, rose », samedi 17 novembre dans les grandes villes françaises. Le leitmotiv : « dire non à un bouleversement majeur et dangereux qui ignorera désormais les deux piliers de l’identité humaine : la différence sexuelle et la filiation ». La dernière manifestation en date des anti est celle organisée par Alliance Vita le 23 octobre, qui avait réuni quelque 700 personnes dans le quartier de la Défense à Paris.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Pays-Bas : les enfants pourraient bientôt avoir trois parents
Adoption pour tous : "La privation délibérée d'un père ou d'une mère menace l'enfant"
#unpapaunemaman : Twitter raille les manifs anti-mariage gay

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre