Handball féminin : la jupette imposée sur le terrain, une fausse bonne idée ?

Handball féminin : la jupette imposée sur le terrain, une fausse bonne idée ?
Handball féminin : la jupette imposée sur le terrain, une fausse bonne idée ?
La Ligue féminine de handball aurait été à deux doigts d'imposer la jupe sur les terrains mais le courroux des joueuses et de leur entourage a eu raison de l'idée. Pas d'obligation en vue donc mais la polémique sur l'exploitation à des fins marketing du corps des sportives est relancée.
A lire aussi


La rumeur courait depuis le 4 février sur les réseaux sociaux : la Ligue féminine de handball (LFH) réfléchissait à imposer la jupette sur les terrains professionnels dès la saison 2013-2014. Finalement, après deux semaines de spéculations et de farouches oppositions, elle a renoncé à son projet. Si RMC Sport affirme que les dirigeants des dix clubs de handball féminin de première division (D1) avaient voté la mesure à l’unanimité en début d’année avant de renoncer devant les réactions des médias et des sportives elles-mêmes, la LFH, par la voix de Jean-Marie Sifre, nie ces accusations. Le président d’Issy Paris handball, dans un entretien à 20 Minutes le 19 février, affirme que l’idée de la jupette n’est apparue que lors de discussions informelles : « Non, il n’est pas question d’obliger le port de la jupette pour la saison prochaine ou dans deux saisons. C’est important de l’écrire. C’est une discussion entre présidents. Et puis ça s’est arrêté là. »

« Pas là pour être sexy, belles ou jolies, mais pour mettre des claques »

Première opposante farouche au port de la jupe sur les terrains, Léa Terzi, handballeuse évoluant à Dijon, a posté sur le blog sports de France 3 Bourgogne le 11 février une longue diatribe contre cette nouvelle obligation : « Personnellement, je n’ai rien contre la jupe... (…) Je trouve dommage que notre Ligue professionnelle féminine envisage un caractère obligatoire à la jupette. Je trouve cela sexiste, cela nous rabaisse, nous les joueuses, à notre physique. Pendant un match nous ne sommes pas là pour être sexy, belles ou jolies, mais pour mettre des claques à l’adversaire et gagner la rencontre ». Des arguments rapidement repris par Béatrice Barbusse, sociologue et ex-présidente du club masculin de handball de l’US Ivry (2007-2012), et Fabienne Broucaret, journaliste et auteure de l'ouvrage Le Sport féminin, dans une tribune au Plus du Nouvel Obs. Elles demandent aux dirigeants de ne pas céder « aux sirènes (incertaines ou supposées) du marketing et aux arguments sexistes d’un autre temps ! »

Finalement, l’idée a été tuée dans l’œuf et, actuellement, seul le club de Metz impose à ses joueuses de l’équipe professionnelle de porter une jupe-short sur le terrain, depuis deux saisons déjà. Ce qui n’a pas empêché Maryse Ewanjé-Epée, chroniqueuse sur RMC Sports, de s’indigner devant de telles pratiques : « Le scandale, ce n’est pas la jupe, c’est le fait qu'on ne laisse pas le choix. Si certaines veulent jouer en jupe, pourquoi pas, elles en ont parfaitement le droit. On a eu, à l’inverse, les handballeuses danoises qui se sont fait remonter les bretelles car elles étaient trop maquillées sur le terrain. C’est la même chose. Si une femme a envie de se maquiller sur un terrain de sport, je ne vois vraiment pas pourquoi elle ne le ferait pas… »

VOIR AUSSI

Port du voile : la FIFA cède sur la neutralité du sport
Port du voile et football : « la décision de la Fifa met en danger les jeunes femmes »
Port du voile aux JO : des féministes enterrent la charte olympique
JO Londres 2012 : la judokate saoudienne autorisée à lutter voilée