Salle de sport réservée aux femmes : une polémique sans fondement ?

Salle de sport réservée aux femmes : une polémique sans fondement ?
Salle de sport réservée aux femmes : une polémique sans fondement ?
Ouverte depuis trois semaines à peine, la nouvelle salle de sport du Raincy est au cœur d'une polémique opposant ses gérants au maire UMP de la ville. Arguant un non-respect des règles de sécurité au sein de l'établissement et des activités religieuses dissimulées, l'élu veut obtenir sa fermeture. Les responsables du club dénoncent un acte islamophobe.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...


Au Raincy, en Seine-Saint-Denis, une salle de sport exclusivement « réservée aux femmes » fait polémique. Ouvert le 9 septembre dernier, Orty Gym s’est déjà attiré les foudres du maire UMP de la ville. Éric Raoult, accuse en effet les responsables du club d’avoir ouvert leur structure sans autorisation, de ne pas respecter les normes de sécurité et de dissimuler des activités religieuses.

>> Lire notre dossier sur
les femmes et la religion <<

Des accusations que réfute Lynda Ellabou, la gérante du club. « Ici, c’est juste une salle réservée aux femmes qui souhaitent faire du fitness sans être dérangées. C’est tout. Nous avons des adhérentes musulmanes mais aussi catholiques et juives. Beaucoup de maris n’aiment pas que leur épouse soient épiée pendant qu’elle pratique du sport », a-t-elle justifié dans les colonnes du Parisien. Et d’ajouter : « Depuis que nous avons eu notre autorisation d’ouverture, nous subissons le harcèlement de la mairie ». Problème, à en croire la municipalité, cette autorisation n’a pas encore été accordée, le passage de la commission de sécurité étant prévue ce jeudi. « L’ouverture est donc illégale. C’est pour cette raison que j’y dépêche des huissiers », a fait savoir Éric Raoult. Au site bfmtv.fr, il a encore expliqué sa position par des règles de sécurité non respectées. « Cet espace est dangereux parce qu’on ne peut pas en sortir et que les issues de secours ne sont actuellement pas ouvertes ».

L’opposition de la municipalité, un geste islamophobe ?

Mais du côté des gérants de cette salle de sport, l’opposition du maire est considérée comme un geste purement islamophobe. D’ailleurs, selon Lynda Ellabou, les premiers désaccords seraient apparus lorsque la municipalité a découvert qu’elle portait le voile, et que son mari, également de confession musulmane, arborait une barbe. La situation se serait ensuite aggravée lorsqu’un site communautaire a fait la publicité d'Orty Gym en prétendant qu'une salle de prière allait prochainement être intégrée au club, et que les lieux seraient fermés le vendredi de midi jusqu'à 15 heures pour permettre à l'équipe d'aller prier. Et bien que la dirigeante ait affirmé qu’aucun lieu de culte n’était prévu dans son établissement, ce « faisceau d'indices » a suffit à convaincre l’élu de la mauvaise foi de ses interlocuteurs.

Dans une lettre adressée au Préfet, il a ainsi alerté sur le fait que les créateurs d’Orty Gym tentaient « de détourner un dossier d’urbanisme sous de fallacieuses raisons pseudo-religieuses ». Pas sûr donc que les habitantes du Raincy et de ses alentours puissent finalement profiter de cette nouvelle salle de sport et des cours de fitness, salsa, zumba, renforcement musculaire et autres activités qu’elle comptait leur proposer.

VOIR AUSSI

TRX : Quand le sport prend des airs de missions commandos
Coaching et bien-être en ligne : jusqu'à dix fois moins cher qu'une salle de sport
Pour mincir, trente minutes de sport valent mieux qu'une heure