Culture
En salles : le drame queer "LEÓN", ou la renaissance bouleversante d'une femme
Publié le 26 juin 2024 à 09:50
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
Comment ne pas s'effondrer lorsque l'on perd sa moitié ? Récit d'une romance lesbienne endeuillée, "León" est un beau portrait de femme à découvrir en salles ce 26 juin. Douloureuse, la gravité y côtoie un désir de vivre qui palpite malgré tout.
En salles : le drame queer "LEÓN", ou la renaissance bouleversante d'une femme En salles : le drame queer "LEÓN", ou la renaissance bouleversante d'une femme© Outplay
En salles : le drame queer "LEÓN", ou la renaissance bouleversante d'une femme Comment ne pas s'effondrer lorsque l'on perd sa moitié ? Récit d'une romance lesbienne endeuillée, "León" est un beau portrait de femme à découvrir en salles ce 26 juin. Douloureuse, la gravité y côtoie un désir de vivre qui palpite malgré tout. Tenir un restaurant pour retrouver le goût de vivre : voilà l'ironie tragique à laquelle se confronte Julia. Celle qui non sans humour s'autoproclame "gouine écolo" est dévastée par la mort de sa compagne, Barby. Au lendemain de ce deuil, elle va devoir assurer la bonne tenue de l'établissement initié par sa moitié, tout en s'occupant du fils de celle-ci, León...
León, c'est justement le titre de ce joli film réalisé par les cinéastes argentins Andi Nachon et Papu Curotto, à découvrir dès ce 26 juin en salles obscures.  Un portrait de femme subtil hanté par le chagrin mais également par l'amour, où vivre apparaît comme une forme de résistance. Emanent de cette proposition de cinéma une force queer et une empathie profonde, deux ingrédients qui font écho à la sensibilité d'un grand cinéaste, l'espagnol Pedro Almodovar.
La suite après la publicité

Tenir un restaurant pour retrouver le goût de vivre : voilà l'ironie tragique à laquelle se confronte Julia. Celle qui non sans humour s'autoproclame "gouine écolo" est dévastée par la mort de sa compagne, Barby. Au lendemain de ce deuil, elle va devoir assurer la bonne tenue de l'établissement initié par sa moitié, tout en s'occupant du fils de celle-ci, León...

León, c'est justement le titre de ce joli film réalisé par les cinéastes argentins Andi Nachon et Papu Curotto, à découvrir dès ce 26 juin en salles obscures. Un portrait de femme subtil hanté par le chagrin mais également par l'amour, où vivre apparaît comme une forme de résistance. Emanent de cette proposition de cinéma une force queer et une empathie profonde, deux ingrédients qui font écho à la sensibilité d'un grand cinéaste, l'espagnol Pedro Almodovar.

Et cette délicatesse n'a rien d'anodin...

La comédienne argentine Carla Crespo tient sur ses épaules cette chronique d'une solitude féminine vulnérable et puissante à la fois

Au coeur de ce récit doux amer, c'est l'actrice argentine Carla Crespo qui porte le film sur ses épaules et lui confère toute sa palette d'émotions. Laquelle nous promène de la mélancolie ravageuse à quelque chose de beaucoup plus stimulant : en témoigne, la musique électro qu'écoute sans lassitude le personnage de Julia, meurtri par l'existence mais refusant de se figer.

Si cette chronique très intime est le récit d'une individualité brisée, son sens profond nous embarque bien plus loin que cela en vérité. Car entre amante esseulée, père absent (celui de León, ou "Leoncito", comme le surnomme notre protagoniste) et grand-mère passive-agressive aux répliques emplies de non-dits, ce film est avant tout une réflexion dense et nuancée sur la notion complexe de "faire famille". Quelle unité recréer quand tout semble chaotique ? Dans ce cadre, proposer en guise de réponse optimiste un personnage féminin queer, aux antipodes de modèles patriarcaux opressifs et toxiques, n'en est que plus puissant.

Un geste quasiment politique à l'heure où valeurs conservatrices rances et violences LGBT-ophobes diverses perdurent plus que jamais dans nos sociétés. Un climat inquiétant à laquelle rétorque cette introspection dont le spleen profond ("Tout semblait si différent quand tu étais là, rien n'est plus dur que de vivre sans toi", chantonne notre protagoniste l'espace d'une scène-karaoké) ne barre jamais la route à un espoir qui palpite malgré les obstacles.

"León", réalisé par Andi Nachon et Papu Curotto. Avec Carla Crespo, Susana Pampin. Sortie le 26 juin 2024.

Mots clés
Culture News essentielles cinéma LGBTQI lesbienne couple sortie amour Famille
Sur le même thème
Excision : 200 millions de filles et de femmes vivent avec une mutilation génitale play_circle
Société
Excision : 200 millions de filles et de femmes vivent avec une mutilation génitale
5 février 2024
Deux femmes sur trois pensent qu'elles doivent "perdre du poids" play_circle
Santé
Deux femmes sur trois pensent qu'elles doivent "perdre du poids"
19 janvier 2024
Les articles similaires
"N'importe quoi !": pour l'actrice lesbienne Rebel Wilson, pas besoin d'être gay pour jouer un personnage gay ! play_circle
Culture
"N'importe quoi !": pour l'actrice lesbienne Rebel Wilson, pas besoin d'être gay pour jouer un personnage gay !
4 juin 2024
Hollywood félicite les femmes cinéastes ? Kristen Stewart trouve ça hypocrite ! play_circle
Culture
Hollywood félicite les femmes cinéastes ? Kristen Stewart trouve ça hypocrite !
10 mai 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news