Travail du dimanche : la Cour d’appel de Paris rend sa décision ce mardi sur l'ouverture dominicale

Travail du dimanche : la Cour d’appel de Paris rend sa décision ce mardi sur l'ouverture dominicale
Travail du dimanche : la Cour d’appel de Paris rend sa décision ce mardi sur l'ouverture dominicale
La justice doit statuer mardi 29 octobre sur l’interdiction d’ouvrir les commerces le dimanche. Une quinzaine de magasins franciliens de matériel de bricolage Castorama et Leroy Merlin sont concernés par cette décision.
A lire aussi

La polémique sur l’ouverture dominicale des commerces revient sur le devant de la scène : la Cour d’appel de Paris doit en effet se prononcer mardi au sujet de l’interdiction frappant 15 enseignes de bricolage en Ile-de-France. Castorama et Leroy Merlin ont en effet fait appel de la décision du tribunal de commerce de Bobigny du 26 septembre qui les contraint à fermer leurs portes le dimanche en région parisienne. L’entreprise Bricorama, qui ne bénéficie pas de dérogation pour ouvrir ses commerces le dimanche, avait obtenu que la justice oblige ses concurrents à rester fermés.

Une manifestation est prévue mercredi

Le jugement du tribunal de commerce de Bobigny avait provoqué l’ire de certains salariés, qui souhaitent continuer à travailler le dimanche. Le collectif de salariés «Les Bricoleurs du dimanche» a déjà annoncé son intention, quelle que soit la décision de la cour d'appel, d'aller manifester mercredi 30 octobre sous les fenêtres du ministre du Travail, Michel Sapin, pour lui demander «de signer le 'décret Bricolage' permettant à tous les salariés du bricolage en Ile-de-France de travailler sereinement chaque dimanche, comme les jardineries et les magasins d'ameublement».

Une majorité de Français contre le travail du dimanche sans contrepartie

Selon un sondage BVA pour i-Télé diffusé le 5 octobre, une majorité de Français (56%) refuse de travailler le dimanche, mais accepte (63%), si on propose en contrepartie un doublement de salaire ou un repos compensateur. A la question de savoir s'ils sont d'une manière générale «favorables ou opposés à ce que les magasins qui le souhaitent puissent ouvrir le dimanche», 69% des Français y sont favorables, et 31 % opposés.

Dans l'actu