Un professeur révoqué pour avoir montré une vidéo anti-IVG à ses élèves

Un professeur révoqué pour avoir montré une vidéo anti-IVG à ses élèves
Un professeur révoqué pour avoir montré une vidéo anti-IVG à ses élèves
Suspendu le 24 novembre dernier pour avoir fait visionner une vidéo anti-avortement très violente à sa classe, un professeur d'histoire-géographie vient d'être révoqué de ses fonctions pour "faute lourde".
A lire aussi

Philippe Isnard, professeur d'histoire-géographie dans un lycée de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) vient d'être révoqué pour "faute lourde"  après avoir montré une vidéo anti-avortement très violente à ses élèves.
Suspendu dès le 24 novembre dernier après que des parents d'élèves lui aient reproché un prosélytisme religieux constant, le professeur aurait interdit aux élèves de quitter la salle. Le film anti-avortement présentait selon les parents d'élèves "un montage caricatural d'images délibérément choquantes, avec morceaux de fœtus, seaux de sang et embryons morts que l'on secoue par les pieds". L'enseignant, qui se plaint de ne pas avoir touché d'indemnités, a rétorqué à ces accusateurs avoir mené ce débat "dans un souci constant d'objectivité de tolérance, et de respect pour les données scientifiques" en distribuant parallèlement à la vidéo, le texte de la loi Veil et le discours prononcé à l'époque par Simone Veil. Il ajoute que les élèves étaient libres de quitter la salle s’ils ne voulaient pas voir le film.
Ne pouvant faire appel de sa révocation devant le Conseil supérieur de l'Education, Philippe Isnard souhaite saisir le tribunal administratif.

(Source : AFP)


Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

IVG : une femme sur deux est mal informée
A New York, 41% des grossesses se terminent par un avortement
Brésil : un avortement d’un bébé sans cerveau autorisé
Droit à l’avortement : l’Europe condamne l’Irlande