DSK démissionne du FMI : la grande question de la succession

DSK démissionne du FMI : la grande question de la succession
DSK démissionne du FMI : la grande question de la succession
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
DSK a annoncé hier soir sa démission du FMI via un communiqué, alors que les membres du Board étaient embarrassés par l’arrestation de celui-ci pour agression sexuelle. Pour succéder à Dominique Strauss-Kahn, Christine Lagarde serait la mieux placée.
A lire aussi

Dominique Strauss-Kahn a officiellement donné sa démission au FMI hier soir. Pourtant le conseil d’administration du Fonds monétaire international n’a, semble-t-il, pas fait pression pour qu’il en soit ainsi. Mercredi soir, le cas Strauss-Kahn ne figurait même pas à l’ordre du jour. Sous la présidence intérimaire de l’Américain John Lipsky, le FMI continue son labeur, vaille que vaille. Par égard pour leur futur ex-président, les membres du FMI n’ont donc pas ouvertement démis l’ancien ministre français de ses fonctions, attendant l’audience de vendredi, pour savoir si oui ou non, DSK serait inculpé. Néanmoins, les propos largement repris du ministre des Finances américain Timothy Geithner appelaient DSK à se décider : « il n’est évidemment pas en mesure de diriger le FMI » avait-il déclaré.
Celui-ci les a devancé en publiant un communiqué hier soir : « C'est avec une infinie tristesse que je présente au conseil d'administration ma démission de directeur général », profitant de cette occasion pour réaffirmer son innocence, il a déclaré : « je nie avec la plus grande force toutes les accusations qui m’ont été portées. » En attendant l’audience de demain, les pronostics vont bon train à présent sur le successeur de DSK au FMI. Alors que le bruit courait qu’un responsable économique représentant les pays émergents pourrait être nommé, il semble que cette option ne soit plus vraiment d’actualité. Les Européens tiennent à ce que ce poste revienne à l’un des leurs, notamment pour assurer une bonne gestion de la crise dans la zone euro. Christine Lagarde serait donc la mieux placée pour diriger le Board. Mais la ministre des Finances est elle aussi embarrassée par la justice, française cette fois. Elle est attaquée pour sa gestion du règlement de l’affaire Bernard Tapie/Crédit lyonnais.



VOIR AUSSI

DSK : 57% des Français penchent pour la théorie du complot
Affaire DSK : Osez le féminisme dénonce le déballage sexiste
DSK : Et maintenant le procureur mène l’enquête
DSK : Caution refusée, suivez l’affaire en direct sur Twitter

L’INFO PAR NOS MEMBRES

Affaire DSK : Anne Sinclair, portrait d’une femme amoureuse
DSK : la prison de Rikers Island craint un éventuel suicide
Tristane Banon : Une autre affaire DSK en France